ÇáãÓÇÚÏ ÇáÔÎÕí ÇáÑÞãí



Loading

ãÔÇåÏÉ ÇáäÓÎÉ ßÇãáÉ : bac lettre /francais ; modernitè +a la lumiere de la raison


hope clubist
12/04/2011, 23:52
:besmellah2:
svp je vous demande des argumants sur ses 2 module mais vous ne ma repondu pas
svvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvpppppppppppppppppppp pppp cc urgent jai un devoir de francais le vendredi et je comprend pas ses 2 modules sur tout le module de a la raison de la lumière .......
merccccccccccccccccccccccccccccccciiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiii
:frown::kiss::satelite:

zlayet
13/04/2011, 18:13
Pour ces deux derniers modules du programmes; les thémes sont liés! Il faudrait pour comprendre essayer d'exploiter les synthéses relatives aux explications de textes; aux séances d'oral et autres activités pour tenter de comprendre la modernité à travers certains de ses aspects les plus saillantes; la vie moderne; la notion de confort; les nouvelles technologies; la mode; la publicité... autant d'aspects visibles qu 'il faudrait tenter de comprendre à la lumière de la raison et là apparaît l'importance du dernier module à la lumière de la raison; mais vu que c'est bien tard pour tenter de faire un Feedback ; je te proposerais quelques idées sur les deux thémes avec quelques références liées aux textes figurant dans le manuel partage

3- L’appel de la modernité :
La modernité s’oppose à la tradition en ce qu’elle connote globalement toute une évolution historique et un changement dans les mentalités et donc un dépassement de la tradition : On peut affirmer que nous la vivons maintenant comme une réalité avec tous les progrès qu’elle apporte : essor prodigieux des sciences l’accès à la modernité ne peut se faire que si l’on bénéficie réellement de ses outils : culture moderne, progrès et urbanisme…
L’aspiration à la modernité va être traduite par beaucoup de poètes. La poésie fait l’éloge de la ville avec Apollinaire dans « Zones » ou l’expression de l’horreur et de la peur devant ce grand amas de béton et d’acier qu’est devenu la ville moderne. (Poème de Joubert). La modernité est ainsi vécue comme un souffle nouveau libérateur des contraintes du passé ou parfois comme une malédiction liée aux dérives de l’intelligence humaine. La modernité ne doit pas confondu avec « la mode », ce phénomène socioculturel qui cultive l’éphémère La modernité fascine les jeunes avec tous ses attraits :( nouvelles tendances, recherche du confort, moyens de loisir et de communication : Internet, télévision…) , toutefois certains de ces jeunes sont inquiétés sur leurs avenirs et sur cette époque qui ne leurs apporte pas toujours une grande satisfaction. Bref, Vivre la modernité elle ne peut que nous rendre inquiet sur l’avenir de l’homme et sur sa place dans cette modernité qui ne prend pas toujours en considération que c’est l’Homme qui doit être le but et la fin. Cette affirmation d’André Gide n’est elle pas toujours d’actualité : « Progrès de la connaissance, oui, certes. Mais ce qui importe, c’est le progrès de l’homme même ! »
4- La modernité à la lumière de la raison :
Raison et modernité : est ce qu’il y a réellement une contradiction entre ces deux concepts fondamentaux. La raison étant la capacité de compter, d’organiser, d’ordonner et donc de discerner le bien du mal. Beaucoup d’écrivains et de sociologues ont tenté d’analyser l’évolution de la société et certains de ses mécanismes importants (l’image, la publicité, la mode...) à la lumière de la raison pour déceler tant de carences et de dérives : citons l’exemple de René Huyghe dans Les puissances de l’Image où il a tenté d’étudier les conséquences de la prolifération de l’image médiatique et ses effets irrémédiables sur le téléspectateur qui va être hypnotisé et perdre la faculté de contrôle. Marguerite Yourcenar, dans Les yeux ouverts quant à elle va se faire le porte-parole des femmes déçues de la société phallocratique (dominés par les hommes) qui tente de l’exploiter en tant que « femme-objet » . Ainsi , autant de déceptions que d’attentes devant le sort attendu de l’homme moderne. Pour certains il faudrait bien se tourner vers le présent et admettre ses échecs et tenter de se racheter. A l’exemple du Duc de Lévis qui affirme qu’en : « En avouant ses erreurs, on met la raison au présent et le tort au passé ». C’est cette approche faite de raison et de conscience que l’homme moderne tente de déployer pour faire face à ses propres dérives. Pour François de Closets , journaliste et écrivains français , ce qui préoccupe l’homme moderne « ce n’est plus d’accumuler les richesses, d’augmenter le confort et de forcer la technique… il s’agit avant de vivre et d’être heureux » (Le bonheur en plus,1975). D’où cet appel à l’humanité de privilégier « la personne humaine » et non « l’entreprise technicienne ». Ainsi cette foi renouvelé pour l’homme un avenir meilleur à force de « confiance, de justice, de tendresse, de beauté et de sérénité »
; il

wajih23
28/06/2012, 16:51
mes asque il ya des argument sur ce thème