1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

Au Maroc Bye Bye TPS

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة zsisous, بتاريخ ‏10 جوان 2006.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. zsisous

    zsisous عضو مميز

    إنضم إلينا في:
    ‏23 نوفمبر 2005
    المشاركات:
    600
    الإعجابات المتلقاة:
    18
      10-06-2006 17:58
    Au Maroc Bye Bye TPS
    28/11/2004 - Le bouquet satellite est maintenant inaccessible par le piratage.
    La lucarne française rayonne de l’autre côté de la Méditerrannée. Selon le bureau d’étude tunisien Sigma Conseil, sur 70 millions de Maghrébins, 21 millions regardent chaque jour la télévision tricolore. Les généralistes, y compris TV5, raflent la mise. En Algérie et en Tunisie, TF1 arrive en tête devant M6, talonnée par France 2. Au Maroc, c’est TV5 qui monte sur la première marche du podium, suivie de TF1 et de M6. Les plus accros à la télé française sont les Algériens qui lui consacrent près de la moitié de leur temps. Contre 12 % pour les Tunisiens et 10 % pour les Marocains qui zappent plus volontiers vers les chaînes orientales. Etrange sondage et étranges résultats pour des pays qui considèrent que leur champ audiovisuel est ailleurs. Alors, quand les bouquets satellite disparaissent c’est toutes les habitudes qui sont chamboulées.
    Depuis quelques jours, le groupe français TPS est passé du « viaccess 2 » à un cryptage évolutif, « TPS Crypt » qui ne lit pas les cartes piratées. Un système renforcé par le moteur d’interactivité « Open Tv ». Cette agrégation de ressources permet ainsi de transformer les caractéristiques du cryptage en temps réel et de rendre les cartes pirates inopérantes. Avec ce système, les codes changent à des intervalles plus courts, ce qui rend complètement inopérante la bonne vieille carte rechargée pour 20 dirhams à Derb Ghallef. Un Derb Ghallef qui a perdu de sa magie pour une raison fondamentale. Ce marché fonctionnait parce que les consommateurs avaient confiance dans le « génie » des bricoleurs pirates de cartes. Ce second désaveu après l’échec Canalsatellite (l’autre bouquet qui avait mis en place un système encore infranchissable pour les pirates) marque une rupture.

    Le retour de l’analogique
    Les consommateurs avaient en effet investi dans un terminal numérique (dont le prix varie de 2500 à 5000 dirhams) renonçant au récepteur analogique de la première génération. Avec la fin de TPS, la solution la plus commode et conseillée par les pirates de Derb Ghallef consiste à revenir à ce système analogique en orientant la parabole sur le satellite Telecom 2b et capter ainsi les cinq chaînes nationales françaises. Beaucoup s’étaient débarrassés de leur vieil appareil à l’orée de la révolution numérique.
    Un double achat certes douloureux mais que les consommateurs se sont empressés d’effectuer. Témoin, cette rupture de stock que connaît le marché de l’occasion du récepteur analogique. ( Le neuf n’existant plus car le produit était considéré comme obsolète). Mais la consommation d’images made in France reste la plus forte et beaucoup sont prêts à renouveler l’achat d’un récepteur analogique. Le marché mondial des produits et services liés à la navigation par satellite est en train d'exploser et devrait avoisiner les 300 milliards d'euros à l'horizon 2020, avec quelque 3 milliards de récepteurs en fonction dans le monde. « La baisse des prix » des récepteurs est en train de rendre leur usage « aussi banal » que celui de la montre, l'appareil photo ou du téléphone portable. Au Maroc, où le satellite Hotbird constitue le moyen principal de réception, le taux de pénétration est de 10% et devrait aller en grandissant.
    Ce qui est sûr, c'est que beaucoup de ménages au Maroc sont prêts à aller vers l'abonnement, la piraterie ayant en quelque sorte « financé » une partie du coût du ticket d'entrée de ces bouquets TV sur le marché marocain. Mais ni TPS, ni Canalsatellite ne sont pour l'instant prêts à s'y installer pour commercialiser leurs programmes. Du coup, c’est l’informel légalisé qui est en train de prendre le dessus. On commercialise à Rabat des cartes TPS vendues pour 3000 dirhams par an. Elles sont achetées en France et distribuées sous le manteau depuis quelques jours(elles permettent d’accéder aux chaînes TPS (tps star, cineculte…) mais pas aux chaînes multivision qui, rappelons-le, reposent sur le procédé du « pay per view » (achat de séance par virement télématique instantané). Au Maroc, l’informel fait toujours très vite sa mise à niveau.
     
  2. spinks

    spinks أستاذ فضائيات

    إنضم إلينا في:
    ‏24 نوفمبر 2005
    المشاركات:
    2.764
    الإعجابات المتلقاة:
    102
      10-06-2006 22:10
    désolé mais ces infos sont trop vieux !
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...