1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

Les fournisseurs d'accès à Internet changent de ton avec les majors

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة cortex, بتاريخ ‏6 سبتمبر 2007.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      06-09-2007 15:36
    Les fournisseurs d'accès à Internet changent de ton avec les majors

    Plus de 150 000 titres musicaux et 3 000 vidéoclips disponibles, une possibilité de télécharger illimitée. Ce n'est pas un réseau de peer-to-peer, mais une offre légale, proposée par l'opérateur Neuf Cegetel à ses abonnés depuis le 20 août 2007, qui ouvre le catalogue d'Universal pour cinq euros par mois. A peine sortie, "la boîte à musique Neuf" fait déjà des émules. Le concurrent Orange a aussitôt annoncé l'arrivée en 2008 d'un produit similaire, en accord avec d'autres majors. Quant à Free, il vient de signer un partenariat avec le site Deezer, qui offre de la musique en flux continu sur Internet.


    S'agit-il là d'une révolution dans la diffusion des contenus musicaux ? Les fournisseurs d'accès à Internet (FAI), longtemps accusés de concourir indirectement à l'essor du piratage, ont-ils choisi de promouvoir une solution légale de téléchargement ? Ces annonces ne sont en réalité que les derniers signes d'une convergence de raison entre les maisons de disque et les fournisseurs d'accès à Internet.

    Dans un secteur particulièrement concurrentiel en France, dominé par trois groupes, Orange de France Telecom (6,575 millions d'abonnés), Neuf Cegetel (3,03 millions) et Free (2,63 millions), le "triple play" qui met à disposition de l'utilisateur l'Internet, la téléphonie et la télévision, est dé****ais une norme commune, à un prix standardisé, et donc moins attractif. Il devient nécessaire de se distinguer par des contenus originaux, meilleur moyen d'étendre sa clientèle. "La problématique d'Internet est presque similaire à celle de la télévision : il faut produire de la valeur ajoutée pour alimenter les tuyaux", analyse Hervé Rosny, le porte-parole du Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP).

    Mais en négociant avec les ayants-droit, tous les fournisseurs d'accès ne disposent pas des mêmes ressorts. "Il est clair que leur lien privilégié avec Vivendi Universal donne à SFR et à Neuf Cegetel un atout dont ne disposent pas d'autres opérateurs de réseaux, Free en particulier, pour développer des synergies entre contenus et réseaux", explique Nicolas Curien, titulaire de la chaire Economie et politique des télécommunications, au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). De fait, Universal, le leader mondial est une filiale à 100 % du groupe français Vivendi, actionnaire à 56 % de SFR, qui détient pour sa part 40 % de Neuf Cegetel.

    "DILEMME DU PRISONNIER"

    Ce "partenariat" entraîne un changement de modèle économique pour les majors, habitués à toucher une recette pour chaque vente de disque : ils perçoivent une rémunération forfaitaire, versée directement par les FAI, certainement moins avantageuse que la vente "au détail". Et il est encore trop tôt pour savoir "si le modèle de Neuf Cegetel [dont les termes du contrat qui le lie à Universal n'ont pas été rendus publics] permet à tous les éléments de la chaîne [auteurs et majors] de trouver leur compte", souligne M. Rosny, du SNEP.

    Par ailleurs, si les accords demeurent unilatéraux, ils auront également pour effet de morceler l'offre. D'après Neuf Cegetel, l'accord conclu avec Vivendi Universal, est une exclusivité d'une durée de six mois. Mais "une telle stratégie, si elle se généralisait, conduirait à une forme de dilemme du prisonnier où chaque acteur pâtirait des exclusivités obtenues par ses concurrents, venant réduire son audience potentielle, et donc le développement du marché dans son ensemble", expliquent Nicolas Curien et François Moreau du CNAM.

    Influente sur les majors et les FAI, la nouvelle donne musicale modifie également la nature de l'offre proposée aux clients. Pour garantir l'exclusivité, Neuf Cegetel efface les fichiers téléchargés, si l'utilisateur se désabonne, ce qui ne manque pas de susciter les interrogations des nouveaux utilisateurs du service. "Les internautes ne veulent pas accéder qu'à un seul catalogue. Ils ont envie d'avoir des contenus variés, tout comme les majors ont envie d'être présents sur un maximum de supports", résume le chercheur François Moreau. Le fournisseur qui accédera à ces demandes aura remporté la bataille du disque sur Internet
    .
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...