Jeddi : "améliorer la formation et le championnat"

mhassen

عضو نشيط
إنضم
29 أوت 2008
المشاركات
188
مستوى التفاعل
184
Jeddi : "améliorer la formation et le championnat"

(FIFA.com) Mardi 21 septembre 2010
javascript:Bookmarks.viewFrmBookmarks('frmBookmarks','frmEmail');



M. Ali Hafsi Jeddi, Président de la Fédération tunisienne de football (FTF) depuis mai dernier, était à la FIFA pour rencontrer le Président Blatter ce 21 septembre. "Nous nous sommes vus lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud et nous avions convenu de nous revoir à Zurich pour parler du football tunisien", explique cet homme d'affaires, qui était à la tête de la ligue nationale de football (LNF) avant son élection à la Fédération. FIFA.com a rencontré un Président de fédération affable et enthousiaste à l’idée de relancer le football de son pays.

M. Jeddi, quelle a été la nature de votre entretien avec le Président Blatter ?
Nous avons parlé de la promotion du football en Tunisie en général. Plus précisément, nous avons évoqué le projet Goal II, une Maison de l’arbitre à Tunis, et son financement. Ce bâtiment permettra aux arbitres de se retrouver, de travailler ensemble, de visionner des vidéos. Nous avons également évoqué les Coupes du Monde U-17 et U-20 2015 pour lesquels nous voudrions nous porter candidats. Le Président Blatter nous a encouragé dans ce sens. Si nous obtenions l’organisation de l’une de ces épreuves, cela nous permettrait de travailler à moyen et long terme sur la jeunesse.

Après trois Coupes du Monde consécutives (1998, 2002, 2006), la Tunisie n’était pas au rendez-vous en 2010 et il semble que l’élite du football tunisien peine un peu. Comment expliquez-vous cela ?
Cela fait trois ans que le football tunisien se porte un peu moins bien. Il y a deux piliers sur lesquels nous devons travailler : améliorer la formation pour avoir des équipes de jeunes performantes et faire en sorte que notre championnat soit de meilleure qualité. A l’heure actuelle, nous n’avons pas assez de joueurs locaux qui peuvent apporter un plus à l’équipe nationale. Il y a peu de grands clubs en Tunisie, peut-être deux, il nous en faut plus pour tirer tout le monde vers le haut. Et pour avoir un bon championnat, il faut aussi des bons hommes en noir, d’où cette maison des arbitres.

Pour le moment, les qualifications pour le Coupe d’Afrique des Nations 2012 sont mal engagées…
Nous avons assez mal débuté les qualifications, c’est vrai, avec une défaite contre le Botswana et un nul contre le Malawi, notamment. Nous enchaînons avec deux matches à l’extérieur : le Togo en octobre et le Botswana en novembre. Il nous faut absolument quatre points.

Pourtant la Tunisie possède des joueurs de talent ?
Oui, nous avons de très bons joueurs et des jeunes vont arriver. Des joueurs comme Fahid Ben Khalfallah et Issam Jomaa sont des moteurs, au-dessus de la moyenne techniquement. Nous avons besoin d’autres éléments de ce calibre pour avancer. Pour ce faire, nous devons travailler plus en profondeur, privilégier le long terme sur le court terme
 

Taraq

عضو مميز
إنضم
22 سبتمبر 2009
المشاركات
1.190
مستوى التفاعل
1.767
Jeddi : "améliorer la formation et le championnat"

(FIFA.com) Mardi 21 septembre 2010




M. Ali Hafsi Jeddi, Président de la Fédération tunisienne de football (FTF) depuis mai dernier, était à la FIFA pour rencontrer le Président Blatter ce 21 septembre. "Nous nous sommes vus lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud et nous avions convenu de nous revoir à Zurich pour parler du football tunisien", explique cet homme d'affaires, qui était à la tête de la ligue nationale de football (LNF) avant son élection à la Fédération. FIFA.com a rencontré un Président de fédération affable et enthousiaste à l’idée de relancer le football de son pays.

M. Jeddi, quelle a été la nature de votre entretien avec le Président Blatter ?
Nous avons parlé de la promotion du football en Tunisie en général. Plus précisément, nous avons évoqué le projet Goal II, une Maison de l’arbitre à Tunis, et son financement. Ce bâtiment permettra aux arbitres de se retrouver, de travailler ensemble, de visionner des vidéos. Nous avons également évoqué les Coupes du Monde U-17 et U-20 2015 pour lesquels nous voudrions nous porter candidats. Le Président Blatter nous a encouragé dans ce sens. Si nous obtenions l’organisation de l’une de ces épreuves, cela nous permettrait de travailler à moyen et long terme sur la jeunesse.

Après trois Coupes du Monde consécutives (1998, 2002, 2006), la Tunisie n’était pas au rendez-vous en 2010 et il semble que l’élite du football tunisien peine un peu. Comment expliquez-vous cela ?
Cela fait trois ans que le football tunisien se porte un peu moins bien. Il y a deux piliers sur lesquels nous devons travailler : améliorer la formation pour avoir des équipes de jeunes performantes et faire en sorte que notre championnat soit de meilleure qualité. A l’heure actuelle, nous n’avons pas assez de joueurs locaux qui peuvent apporter un plus à l’équipe nationale. Il y a peu de grands clubs en Tunisie, peut-être deux, il nous en faut plus pour tirer tout le monde vers le haut. Et pour avoir un bon championnat, il faut aussi des bons hommes en noir, d’où cette maison des arbitres.

Pour le moment, les qualifications pour le Coupe d’Afrique des Nations 2012 sont mal engagées…
Nous avons assez mal débuté les qualifications, c’est vrai, avec une défaite contre le Botswana et un nul contre le Malawi, notamment. Nous enchaînons avec deux matches à l’extérieur : le Togo en octobre et le Botswana en novembre. Il nous faut absolument quatre points.

Pourtant la Tunisie possède des joueurs de talent ?
Oui, nous avons de très bons joueurs et des jeunes vont arriver. Des joueurs comme Fahid Ben Khalfallah et Issam Jomaa sont des moteurs, au-dessus de la moyenne techniquement. Nous avons besoin d’autres éléments de ce calibre pour avancer. Pour ce faire, nous devons travailler plus en profondeur, privilégier le long terme sur le court terme



ركزلي مليح على جمعة.
:bang:
 
أعلى