Un visa méditerranéen pour les étudiants

مفتاح أحمد

مسؤول منتدى السياحة و السفر
طاقم الإدارة
إنضم
6 مارس 2007
المشاركات
20.152
مستوى التفاعل
20.775
:besmellah2:




il existe un projet de création d’un «visa commun méditerranéen» destiné à certains étudiants, lors d’une rencontre des ministres de l’Intérieur de dix pays du pourtour méditerranéen. «Nous voulons ouvrir des opportunités pour les immigrés en situation régulière, favoriser leur mobilité et leur circulation», a-t-il expliqué à Rome, annonçant qu’il proposait à ses collègues «une expérience pilote pour les jeunes», la création d’un visa commun méditerranéen. Ce visa permettrait à des étudiants issus de «filières d’excellence», comme les technologies de l’environnement ou l’aéronautique, «de se déplacer dans n’importe quel des pays du 5+5, voire à terme des pays de l’Union pour la Méditerranée», . Le 5+5 regroupe Espagne, Portugal, France, Italie, Malte, Maroc, Tunisie, Libye, Algérie et Mauritanie. Ces étudiants auraient en outre accès à «une bourse méditerranéenne» et à «une première expérience professionnelle à la fin de leurs études». M.Besson a, en parallèle, plaidé pour «un renforcement de la lutte contre l’immigration illégale», avec une aide des pays du Nord à ceux du Sud pour «accroître leurs capacités de surveillance». A ce sujet, le ministre a rappelé que la France et l’Italie avaient demandé récemment à l’Union européenne un renforcement de l’Agence européenne de surveillance des frontières Frontex. M.Besson a également proposé aux ministres du 5+5 d’ «étudier les conditions dans lesquelles les candidats au statut de réfugié pourraient faire cette demande dans les pays de transit». Cette procédure permettrait par exemple à des candidats à ce statut issus de pays de l’Afrique subsaharienne de demander la protection internationale à partir des pays de «transit» comme le Maroc, la Tunisie ou la Libye. «Nous devons pouvoir expliquer aux candidats au statut de réfugié politique qu’ils n’ont pas besoin de prendre le risque de traverser la Méditerranée pour que leur demande soit examinée», a-t-il dit. De son côté, l’Europe s’engagerait à «répartir de façon équitable» en son sein les personnes qui obtiendraient ainsi ce statut.
 

مواضيع مماثلة

أعلى