1. عرض جديد خاص بالإشتراك في سيرفر الأحلام و IPTV

ماهي اللعبة التي تقوم بها Quel jeu joue TPS

الموضوع في 'أجهزة - Fortec Star' بواسطة walid85, بتاريخ ‏7 أكتوبر 2006.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. walid85

    walid85 كبار الشخصيات

    إنضم إلينا في:
    ‏20 أفريل 2006
    المشاركات:
    2.189
    الإعجابات المتلقاة:
    952
      07-10-2006 02:27
    Quel jeu joue TPS ?

    Avec le passage au « Viaccess 2 » et au « TPSCrypt », TPS a troublé les cartes du cryptage. En effet, depuis sa création, le deuxième bouquet français avait choisi un système de cryptage commercialisé par la filiale de France Télécom, Viaccess SA, qui correspond à une norme précise qui fait l’objet d’une licence commercialisée à travers le monde.

    Avec le passage au « Viaccess 2 » et au « TPSCrypt », TPS a troublé les cartes du cryptage. En effet, depuis sa création, le deuxième bouquet français avait choisi un système de cryptage commercialisé par la filiale de France Télécom, Viaccess SA, qui correspond à une norme précise qui fait l’objet d’une licence commercialisée à travers le monde. Viaccess SA a vendu la licence de son cryptage à de nombreux constructeurs afin qu’ils puissent mettre sur le marché des terminaux indépendants des opérateurs fonctionnant avec la norme Viaccess. Or, l’arrivée du cryptage TPSCrypt, disponible uniquement sur les terminaux propriétaires de TPS, met en danger la pérennité de l’utilisation de la norme Viaccess par TPS…

    Quand en décembre 1999, les premières cartes pirates TPS apparaissent, les responsables de TPS commencent à envisager une contre-attaque dont la première phase passe par les contre-mesures destinées à « tuer » les cartes pirates. Les effets attendus se produisent, mais au fil des mois les pirates continuent à avoir le dessus.

    Fin 2000, TPS envisage un nouveau plan de combat basé sur le postulat suivant : « Le piratage passe par les terminaux libres... Nos terminaux propriétaires sont mieux protégés et l’on peut gérer les conditions d’accès de nos boîtes par téléchargement ». A partir de là, germe l’idée de séparer les deux parcs de terminaux sachant que le gros du parc (90 %) est constitué des terminaux propriétaires. De plus, en utilisant deux systèmes de cryptage, un pour les terminaux propriétaires, un pour les terminaux libres, on peut éviter de changer toutes les cartes, ce qui constitue une grosse économie, si l’on sait que changer une carte revient environ à 15 euros !

    Du Viaccess au « TPSCrypt »
    Pour rendre « inviolable » le cryptage des terminaux propriétaires, TPS, en collaboration étroite avec Viaccess SA met au point un système de cryptage propriétaire, que l’on a baptisé par facilité, « TPSCrypt », qui est, en fait, toujours du Viaccess, mais légèrement modifié grâce aux ressources du moteur d’interactivité « OpenTV » embarqué en exclusivité dans les terminaux propriétaires de TPS, fabriqués par Sagem et Thomson. Lancé en mai dernier, le TPSCrypt a été rapidement piraté : Il n’a fallu que 15 jours pour le rendre exploitable par des cartes pirates sur des terminaux non-propriétaires… Parallèlement, le Viaccess 2, lancé à la même époque exclusivement pour les terminaux libres grâce à de nouvelles cartes de la série Viaccess PC2.4 résiste bien… et à ce jour, il est toujours inviolé.

    Mais le TPSCrypt n’a pas dit son dernier mot : en effet une de ses ressources très dommageable aux cartes pirates est son évolutivité : Le mariage « OpenTV/Viaccess » permet de transformer les caractéristiques du cryptage en temps réel (cryptage « mutant ») et de rendre l’utilisation des cartes pirates inopérante. Ces possibilités n’ont jamais été utilisées par TPS depuis le démarrage du TPSCrypt… mais cela ne va pas durer ! Selon nos informations, le TPSCrypt va commencer ses « mutations » dans les semaines qui viennent afin de rendre caduques toutes les cartes pirates actuellement en service. Ces opérations seront renouvelées périodiquement pour réduire à néant les actions de piratage.

    TPS compte sur la lassitude des utilisateurs qui verront leurs cartes « mortes » à chaque mutation de cryptage. Outre le postulat, tout à fait techniquement contestable, nous expliquant que le piratage passe par les terminaux libres, le parc de terminaux propriétaires est une « manne » financière non négligeable pour un opérateur de bouquet.
    Un parc propriétaire
    En effet, une fois les premiers investissements réalisés pour les études et la fabrication industrielle du produit (commandes fermes auprès des constructeurs), et la mise en place du réseau de commercialisation, les revenus de la location sont importants (sur 1 million d’abonnés à 8 euros par unité, cela fait quelque 8 millions d’euros par mois… 96 millions d’euros en un an !). Laisser partir ces revenus chez les revendeurs et les constructeurs de terminaux libres ne serait pas une bonne affaire… En se servant du prétexte de la lutte contre le piratage du bouquet pour conserver un parc de terminaux propriétaires le plus important possible, TPS joue un « drôle de jeu », un jeu dangereux pour le marché des terminaux à la vente et la libre concurrence.



    Une stratégie qui se dévoile
    Avec l’apparition du Viaccess 2, le parc des terminaux libres a été secoué par les soubresauts des mises à jour afin d’adapter le parc existant à l’évolution de la norme. Nous ne reviendrons pas sur les raisons de ces problèmes déjà largement évoquées dans nos colonnes. Une partie des terminaux a eu, et a encore, des problèmes avec les nouvelles cartes faute d’une mise à jour sérieuse faite par les constructeurs concernés, qui vont dans certains cas particuliers jusqu’à griller le microprocesseur ! Ces incidents, bien que marginaux, sont le prétexte, dont s’est emparé TPS, pour entamer une campagne de « dénigrement » des terminaux libres : « Certains modèles de terminaux numériques ne peuvent suivre les évolutions du signal de diffusion et deviennent, de ce fait, incompatibles avec la nouvelle carte W », qui se concrétise par une lettre circulaire (voir fac-similé), demandant aux propriétaires de terminaux libres de renoncer à TPS : « résilier votre contrat » (rien que ça !), ou de louer un terminal propriétaire avec des propositions tarifaires alléchantes : « 4 mois de location gratuite » avec les « garanties » suivantes :

    - « Recevoir toutes les nouvelles chaînes sans vous soucier de leur canal de diffusion.

    - Profiter de tous les services interactifs, avec notamment le très utile guide des programmes.

    - Bénéficier de toutes les évolutions technologiques (grâce à des mises à jour du terminal), d’une aide technique en ligne ou encore d’échanger en cas de panne votre terminal TPS auprès d’un distributeur ».

    Ainsi commence le mouvement qui devrait aboutir à réduire le parc de terminaux libres à une peau de chagrin… Parallèlement, la politique de distribution des cartes seules (destinées aux terminaux libres) s’est quelque peu durcie, les revendeurs étant encouragés à ne vendre que des abonnements avec location de terminal propriétaire. Ce mouvement est plus sournois, car il ne repose que sur des pressions plus ou moins directes, que nos lecteurs nous ont signalées, avec notamment des refus d’abonnement carte seule sous des prétextes aussi divers que variés…​
    [​IMG]

    A quand la suppression du Viaccess ?

    A partir de ces faits objectifs, on peut facilement imaginer la fin de l’histoire. Dans un délai plus ou moins long, on peut, sans prendre de risques, penser que le Viaccess 2 sera piraté… A ce moment-là, quoi de plus facile que de dire que le piratage passe par le Viaccess 2, donc par le parc de terminaux libres, et de supprimer la diffusion Viaccess 2 pour « supprimer le piratage » en demandant à tous les abonnés de louer un terminal pour continuer à voir TPS… Ainsi TPS pourrait contrôler tout son parc de terminaux et empêcher ses abonnés de choisir le terminal de leur choix. Qu’adviendrait-il des terminaux Viaccess déjà vendus ? Que vont faire les constructeurs licenciés Viaccess d’une licence qui ne servira plus à rien en France ? Que deviendront les abonnés carte seule ? Et… dans tout cela où serait la liberté de choix du consommateur ? Une situation qui ne manquerait pas de créer un séisme dans le monde des constructeurs dont on ne peut pas, aujourd’hui, mesurer toutes les conséquences.

    Il faut espérer que ce scénario diabolique n’est pas celui que nous réserve réellement TPS. Mais il est tellement plausible et étayé par certains faits que nous sommes en train de vivre, qu’il est nécessaire de prendre conscience du danger, dès aujourd’hui, afin de le conjurer.​
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...