1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

Microsoft : quel avenir après l'ère Bill Gates ?

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة oumaar, بتاريخ ‏27 ماي 2008.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. oumaar

    oumaar عضو مميز بقسم الفرنسية

    إنضم إلينا في:
    ‏8 ديسمبر 2007
    المشاركات:
    1.328
    الإعجابات المتلقاة:
    761
      27-05-2008 01:38
    En juin, Bill Gates abandonnera son rôle opérationel au sein de l'entreprise qu’il a cofondée avec Paul Allen. Avec Steve Ballmer et Ray Ozzie aux commandes, Microsoft réussira-t-il à garder son rang dans l'industrie du logiciel et à rebondir dans le business du web
    ?

    [​IMG]

    Dans un mois, Bill Gates quittera définitivement son bureau chez Microsoft, pour se consacrer pleinement à son activité de mécénat au sein de la Bill & Melinda Gates Foundation. Il conservera seulement un rôle consultatif, en tant que chairman (président) de l'entreprise. Un départ qui s'est fait progressivement : après avoir abandonné son poste de P-DG, repris par Steve Ballmer en janvier 2000, il a mis fin en juin 2006 à son mandat d'architecte en chef, fonction occupée dé****ais par Ray Ozzie.

    Son rôle de chairman ne l'impliquera toutefois plus dans les discussions quotidiennes concernant le management de l'entreprise, qu'il a cofondée en 1975, et dont il est resté le stratège en chef jusqu'à aujourd'hui. Face à la concurrence multiple de Google, Oracle et Apple, son absence se fera sentir pour réfléchir aux évolutions technologiques et bâtir une stratégie. Idem pour le règlement des démêlés avec l'Union Européenne et le ministère américain de la Justice.

    Un manque de vision

    Dans son livre, Microsoft 2.0: How Microsoft Plans to Stay Relevant in the Post-Gates Era (*), notre consoeur américaine Mary Jo Foley, spécialiste de la firme de Redmond, affirme sans détour que « Microsoft sans Gates n'aura plus de cap à suivre, du moins à court terme. L'équipe dirigeante actuelle est trop ancrée et tournée vers le passé et les anciennes pratiques pour parvenir à faire virer de bord rapidement le navire ».

    Mais Bill Gates n'a-t-il pas laissé une empreinte indélébile dans l'entreprise, pérennisant sa façon de penser ? « Je ne crois pas que quiconque chez Microsoft pense comme Gates », commente Mary Jo Foley. « Jeff Raikes (président de l'entreprise, Ndlr) était le seul à avoir, en interne, un état d'esprit proche. C'était le plus visionnaire, doté d'une capacité à rendre ses idées compréhensibles par tous. Mais il prend sa retraite cet automne. »

    Microsoft a-t-il l'agilité nécessaire ?

    Ce qui la pousse à croire que l'entreprise ne connaîtra plus le succès dans les dix ans à venir. « Si Microsoft était encore l'entreprise qu'elle était il y 10 ou 20 ans, avec à sa tête un Bill Gates à la fois prudent et impitoyable, je n'aurais aucun scrupule à tabler sur son succès sur la période de transition des 10 prochaines années. Mais une entreprise qui s'alourdit en recrutant surtout des titulaires de MBA, avec un effectif total approchant les 100 000 salariés (en comptant les 14 000 de Yahoo, si la fusion aboutissait) peut-elle être sûre de gagner encore et encore dans un monde webcentrique ? Pour moi, la réponse est non. »

    Le Bill Gates « impitoyable » et « prudent » a pourtant dû préparer sa succession. Steve Ballmer connaît le mode de pensée de Bill Gates, qui est d'ailleurs à son entière écoute. Ils ont travaillé ensemble pendant plus de 30 ans. Et Ballmer n'a pas été le seul à louper le virage de l'internet la première fois.

    L' empreinte de Bill Gates indélébile

    Bill Gates a également travaillé avec Ray Ozzie et des centaines d'autres grands managers au fil des années. Tous doivent de fait le connaître suffisamment, savoir comment il travaille et son éthique ; ils ont été à l'école Bill Gates du développement, de la vision et de la gestion du logiciel. Ce qui ne veut pas dire qu'ils vont agir par mimétisme, allant jusqu'à user et abuser du terme « super » dès qu'ils s'expriment. Ray Ozzie a un style plus plaisant, mais il y a de multiples façons d'exprimer sa vision en matière d'architecture dans le secteur du logiciel.

    Personne ne peut remplacer Bill Gates, et ce n'est d'ailleurs pas la question. Microsoft est présent sur plusieurs secteurs et dépasse les 50 milliards de dollars de revenus, avec un bénéfice plus que coquet. L'entreprise se livre à des batailles sur plusieurs fronts, notamment avec Google, qui pourrait générer près de la moitié des revenus de Microsoft juste en vendant des liens sponsorisés. Une situation à laquelle Bill Gates n'a pu remédier ces dernières années.
    (*) Microsoft 2.0 : comment Microsoft compte s'y prendre pour rester dans le coup après l'ère Gates
    Personne ne peut remplacer Bill Gates, et ce n'est d'ailleurs pas la question. Microsoft est présent sur plusieurs secteurs et dépasse les 50 milliards de dollars de revenus, avec un bénéfice plus que coquet. L'entreprise se livre à des batailles sur plusieurs fronts, notamment avec Google, qui pourrait générer près de la moitié des revenus de Microsoft juste en vendant des liens sponsorisés. Une situation à laquelle Bill Gates n'a pu remédier ces dernières années.
    Bill Gates a donné à Microsoft une orientation, une pensée, et une ténacité qui a fait aller l'entreprise de l'avant. Il l'a dotée d'une culture de la réussite, avec les meilleures équipes, un niveau de confiance maximal, et l'a conduite à vaincre des géants tels que IBM. Maintenant, c'est Microsoft qui est devenu le géant, et Google qui se dote des meilleures équipes ayant une confiance absolue en leurs capacités à réussir, au point que cela soit perçu comme de l'arrogance.
    Et Microsoft ne perd pas totalement Bill Gates. Si une crise survenait, il serait là. Il pourrait même revenir, à l'image d'un Michael Dell, qui après avoir passé les rênes de son entreprise à Kevin Rollins les a repris trois ans après, lorsque les performances n'étaient plus au rendez-vous. Ou d'un Steve Jobs, qui a fait un retour fructueux pour Apple, 12 ans après en avoir été évincé de la direction.
    Retrouver un leader
    Mais la gageure n'est pas, pour Microsoft, de trouver un remplaçant à Bill Gates, ou un cap à tenir. Le défi va être de recruter la crème de la crème des développeurs, pour qu'ils créent des produits pendant 16 heures par jour. Cela rejoint ce que pense Mary Jo Foley : Microsoft doit recruter les meilleurs du marché.
    Pour les attirer, il faut un leader qui fera rêver ses troupes. Reste donc à voir si la vision des « software+services », logiciels couplés à des services, promue par Bill Gates et mise en oeuvre par Ray Ozzie et son équipe sera suffisamment novatrice pour séduire les professionnels, dont Microsoft a besoin pour ces 10 prochaines années
    .
    (*) Microsoft 2.0 : comment Microsoft compte s'y prendre pour rester dans le coup après l'ère Gates

     
  2. oumaar

    oumaar عضو مميز بقسم الفرنسية

    إنضم إلينا في:
    ‏8 ديسمبر 2007
    المشاركات:
    1.328
    الإعجابات المتلقاة:
    761
      27-05-2008 17:08
    a mon propre avis Microsoft est comme tout empire elle a atteint ses limites en matières de conquêtes et il n'en reste que les retraites maintenant
    Le défi d'être tout le temps en tête n'est pas si facile et je pense pas que microsoft tiendra le coup mais également elle ne va pas s'effondrer il lui reste quand-même des beaux jours mais elle ne sera plus la leader mondiale
    et vous qu'es ce que vous en penser ???!
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...