Les tops et flops du marché

الموضوع في 'السيارات و الدراجات و صيانتها' بواسطة cortex, بتاريخ ‏16 جوان 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      16-06-2008 23:07
    Il se passe des choses au sein du marché automobile français. Sous l'effet du renchérissement du prix du carburant et de l'instauration d'un système de bonus-malus "écologique", mais aussi sans doute parce que les effets de mode se renouvellent de plus en plus vite, des phénomènes de transfert s'organisent. Nombre d'automobilistes optent pour un modèle de catégorie inférieure, meilleur marché et à peine moins confortable.

    Devenu trop banal, le monospace familial cède du terrain alors que le 4 × 4, après des années de progression, dégringole. Autant de mouvements de fond qui dessinent le nouveau paysage automobile français.

    Petite revue des "flops" et des "tops".

    LES FLOPS

    Le 4 × 4 en panne. Sale temps pour les 4 × 4, qui enregistrent, de janvier à mai, une dégringolade de 19 % de leurs ventes. Ce brusque déclin touche les gros modèles (les Hyundai Tucson et Santa Fe s'effondrent), mais aussi le Toyota Rav4, figure du 4 × 4 urbain "socialement acceptable" qui n'en est pourtant qu'au milieu de sa carrière. "Le "malus" écologique (de 200 à 2 600 euros) renforce la culpabilisation des acheteurs, qui, de plus, redoutent le rétablissement d'une vignette annuelle", souligne-t-on chez Toyota.

    SOS monospaces. En fait, ce sont toutes les grosses voitures qui souffrent. En particulier les grands monospaces, en chute de 40 % sur les cinq premiers mois de l'année à l'image de l'Espace de Renault, le roi (vieillissant) de la catégorie.

    Les monospaces compacts - la catégorie du Renault Scénic - pèsent encore 15 % du marché global, mais leurs immatriculations fondent de 3,6 %. Une érosion qui profite en partie aux breaks, catégorie peu populaire en France, mais qui a le vent en poupe.

    Familiales en déclin. La catégorie des berlines classiques était en disgrâce depuis longtemps, mais la chute s'accélère. En témoigne le démarrage laborieux de la nouvelle Renault Laguna, qui a pourtant pris la tête de la classe, et la dégradation des ventes de la Peugeot 407. BMW, qui progresse en particulier grâce à la Série 1, tire mieux son épingle du jeu que Mercedes et Audi.


    Coupés et cabriolets en berne. Faut-il y voir l'effet d'une sinistrose ambiante ou une conséquence du manque de nouveautés sur ce segment du marché ? Toujours est-il que, depuis le début de l'année, les voitures plaisir qu'incarnent les coupés et les cabriolets (en baisse respectivement de 18 % et de 20 %) ne font plus vraiment recette.

    Les cas désespérés. Chaque marque traîne son boulet, un modèle qui ne parvient pas à plaire, malgré les ristournes proposées. Les constructeurs français ne dérogent pas à la règle. Au premier trimestre, seules 2 000 Peugeot 1007 ont trouvé preneur et pas plus de 344 Renault Vel Satis et 412 Citroën C6...

    LES TOPS

    Les petites en vedette. La hausse du marché automobile (3,9 % de janvier à mai) tient essentiellement à l'explosion des ventes de petites voitures, stimulées par l'attribution d'un bonus de 200 à 1 000 euros selon les émissions de CO2. Renault hisse sa nouvelle Twingo à la sixième place des ventes et Smart (en progression de 55 % sur les cinq premiers mois de 2008) affiche des scores jamais vus.

    Plébiscite rétro. La nouvelle coqueluche des amateurs de jolies voitures est la Fiat 500, qui réinterprète avec bonheur la Cinquecento apparue en 1957. Depuis son lancement, il y a un an, plus de 100 000 unités ont été diffusées dont 13 000 en France. Délai de livraison : trois mois minimum.

    Le succès de la petite italienne (dont le prix vient d'augmenter...) s'inscrit dans le prolongement de la nouvelle Mini, réincarnation de l'Austin éponyme, dont la réussite commerciale s'est élargie avec l'arrivée, fin 2007, de l'original et raffiné break Clubman.

    Ecologie et "low cost". Un an avant l'arrivée d'une nouvelle génération, la Toyota Prius résiste et maintient ses ventes autour de 15 000 exemplaires annuels. Ce qui fait de la France le deuxième marché européen de ce modèle "hybride". Véritable best-seller depuis trois ans, la Logan - le modèle "bas coût" de Dacia - progresse de plus de 50 % malgré un léger recul en mai, imputable aux conséquences du mouvement de grève des ouvriers roumains.

    Succès paradoxaux. L'indéniable réussite du Citroën C4 Picasso (déjà 300 000 unités en un peu plus d'un an) contraste avec le désamour dont souffrent la plupart des monospaces. Son vaste toit en verre et son design moins "plan-plan" que la concurrence lui permettent de faire la différence.

    De même, le vaste succès du Nissan Qashqai s'inscrit à contre-courant de la disgrâce des 4 × 4. Cette voiture vendue à plus de 80 % en version deux-roues motrices ne conserve que l'apparence d'un tout-terrain.
     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
pour les pro ( securité ) ‏19 أفريل 2016
Signal batterie lors du ralenti ‏11 أكتوبر 2016
Interpréter les signes ‏19 أكتوبر 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...