Les chercheurs cernent un nouveau gène de mélanome

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏26 جوان 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      26-06-2008 00:26
    Une étude couvrant la totalité du génome scanne rapidement l’ADN à la recherche d’indices, limitant la recherche.

    Phoenix, Arizona et Queensland, Australie – Il est connu depuis longtemps que l’exposition prolongée aux rayons UV nuisibles du soleil peut aboutir à un mélanome, forme la plus mortelle du cancer de la peau. Il reste, toutefois, une question sans réponse : pourquoi certaines personnes sont-elles plus susceptibles de développer un mélanome que d’autres ? Malgré des années de recherche et de développement clinique, les incidences de mélanome poursuivent leur montée dans le monde. D’après le National Cancer Institute, le pourcentage de personnes aux Etats-Unis ayant développant un mélanome chaque année à plus que doublé durant les 3 dernières décennies.

    Cependant, Les résultats publiés d’une étude dirigée par des chercheurs de The Translational Genomic Research Institute (TGen) à Phoenix, Arizona et The Queensland Institute of Medical Research (QIMR), Queensland, en Australie, pourraient modifier les statistiques. L’équipe est sur le point de découvrir un nouveau gène qui pourrait aider à expliquer la variation du risque de mélanome.

    Dans un rapport apparaissant dans une publication en ligne anticipée (AOP) de la revue Nature Genetics, les chercheurs et leurs collègues identifièrent une région sur le chromosome 20 (20q11.22) qui influence le risque d’une personne de développer un mélanome.

    Selon le Dr Kevin Brown, Chercheur à TGen et co-premier auteur de l’étude, ces résultats comprennent des implications pour la population générale, en comparaison avec d’autres recherches génétiques étudiant les cas familiaux (ou héréditaires) de mélanome.

    « Nous avons cerné des variantes génétiques qui font que 16% de la population encoure un risque double de développer la maladie. Les études portant sur l’intégralité du génome impliquent le fait de scanner rapidement l’ADN de plusieurs personnes afin de retrouver des variations génétiques associées à une maladie particulière. Après avoir identifié les nouvelles associations génétiques, les chercheurs peuvent utiliser les informations pour développer de meilleures stratégies destinées à détecter, à traiter et à prévenir la maladie.

    « L’objectif de nos travaux est d’identifier et de comprendre les facteurs génétiques influençant le mélanome, afin de mieux prédire les estimations de risque, » Dr Stuart MacGregor de QIMR, premier co-auteur de l’étude.

    « Ceci signifie, par contre, que les gens seront mieux informés et pourront prendre les précautions nécessaires afin d’éviter de développer ce cancer de plus en plus répandu. »

    Le fonctionnement de l’étude : Une étude d’association recouvrant l’intégralité du génome implique le fait de scanner l’ADN de deux groupes d’individus : ceux atteints d’une certaine maladie (cas) et des individus similaires non atteints (contrôle). L’ADN de chaque prélèvement est alors soumis à un examen visant à retrouver des indicateurs stratégiquement sélectionnés des variations génétiques, appelés polymorphismes de nucléotides simples, ou PNS. Si certaines variations génétiques s’avèrent considérablement plus fréquentes chez les personnes atteintes, par opposition aux personnes non atteintes, ces variations sont dites « associées » à la maladie. Les variations génétiques associées peuvent servir de carte routière de la région du génome humain où sont présents les gènes responsables de la maladie.

    L’étude – dont le rassemblement des données débuta il y a 20 ans – porta sur plus de 4000 sujets australiens (2019 cas et 2105 contrôles) et constitua un projet commun entre des groupes de recherche australiens, américains et européens.


     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
Des flacons de "Dafalgan Pédiatrie" susceptibles de contenir du polyuréthane ‏22 ديسمبر 2015
Les stents : comment ça marche ? ‏13 أوت 2016
Le sport, un médicament contre le cancer ‏13 أكتوبر 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...