1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

Le pétrole, bientôt un luxe ?

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة sg atlantis, بتاريخ ‏27 جوان 2008.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. sg atlantis

    sg atlantis عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏3 فيفري 2008
    المشاركات:
    246
    الإعجابات المتلقاة:
    44
      27-06-2008 20:22
    :besmellah1:


    :ahlan::ahlan:

    Le président de l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, Chakib Khelil, prévoit une hausse du prix du pétrole. Il pourrait atteindre 150 ou 170 dollars le baril cet été.

    “Je prévois probablement des prix de 150 à 170 dollars, durant cet été", a-t-il indiqué à Ulysse Gosset et Raphaël Kahane, sur le plateau du Talk de Paris de FRANCE 24, avant d’ajouter que les prix vont "peut-être décliner un peu vers la fin de l’année". Il ne s’attend pas à un pic à 200 dollars.

    Il souligne que deux raisons principales, économique et géopolitique, sont à l’origine de cette flambée. Chakib Khelil pense que si la Banque centrale européenne relève ses taux t’intérêt cet été, cela affaiblira le dollar face à l’euro et entraînera une hausse du prix du pétrole (payé en dollar).

    Il fait également référence à la hausse estivale de la demande, notamment aux Etats-Unis. Il ajoute que la pression internationale sur l’Iran peut aussi jouer sur les cours. "Il y a aussi les menaces contre l’Iran. Si elles deviennent encore plus importantes, je pense que le prix du pétrole va encore augmenter durant cet été".

    Chakib Khelil est également le ministre algérien de l’Energie et des Mines depuis 1999. En tant que tel, il insiste sur le fait que l’Opep n’a pas besoin d’augmenter sa production. "Les statuts de l’Opep lui demandent de satisfaire les besoins sur le marché international. On l’a toujours fait (…). Maintenant, il est très difficile de trouver un marché (…). Je mets mon pétrole sur le marché et je ne trouve pas d’acheteurs".

    Cependant, il admet que la position de l’Opep pourrait évoluer lors de la prochaine réunion, en septembre. "Nous reverrons la situation du marché en fonction de la demande", explique-t-il.

    Il a également averti que si jamais une crise mondiale entraînait un arrêt de la production, l’Opep serait dans l’incapacité d’y faire face. Les membres de l’Organisation ne pourraient pas remplacer la production perdue. Dans ce cas, "les prix pourraient atteindre les 200, 300 ou 400 dollars le baril", prévient-il.
    :kiss:
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...