Ethique médicale

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏30 جويلية 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      30-07-2008 17:20
    Pour une chirurgie réparatrice réglementée

    La chirurgie réparatrice est pratiquée dans certains cas où le corps a subi quelques dommages importants suite à des accidents de la route ou d’autres types d’accidents domestiques.
    Au fil du temps, la notion de spécialité chirurgicale ayant pour objectif de réparer s’est élargie pour atteindre les actes destinés à améliorer l’apparence physique dans une approche d’esthétique. Jeunes et moins jeunes ont, dé****ais, recours à la chirurgie esthétique qui est crédible et extrêmement importante.
    Lutter contre les empreintes du temps, se refaire des joues chutant, un double menton, retoucher des paupières ou subir une liposuccion…
    Dans notre pays, ce domaine est régi par des textes de loi. Ainsi, la législation tunisienne, similaire à celle de France, prévoit explicitement la protection du droit du patient dans le cas d’une intervention chirurgicale d’ordre esthétique.
    Le recours à la justice, en cas de préjudice, pourrait être arrêté si des dispositions pré-opératoires sont prises.
    Il y va de l’information du patient lors de la consultation des éventuelles complications qui pourraient survenir afin de l’assurer sur les risques qu’il pourrait encourir.
    Le thème de la chirurgie esthétique, rappelons-le, a fait l’objet au mois de juin dernier de la 12e conférence annuelle organisée par le Comité national d’éthique médicale. Parmi les thèmes abordés figurait celui «des risques de la chirurgie esthétique : insatisfaction et complication», intervention faite par le Dr Kamoun, spécialiste en chirurgie esthétique.
    Les recommandations de la 12e conférence du Comité national d’éthique médicale (CNEM) sont riches et diversifiées. Parmi celles-ci figurent la définition des conditions de qualification du praticien autorisé à pratiquer les actes, l’établissement et la publication d’un tableau des personnes qualifiées, la détention du bénéfice-risque (pondérer l’autonomie). Le consentement franchement déclaré qui fait suite à une information renforcée et le devoir d’information exhaustive et intelligible du patient précisant les risques courants et exceptionnels font partie des recommandations.
    A cela s’ajoute le respect d’un délai pré-décisionnel entre la première consultation et l’intervention et un délai entre la consultation de l’anesthésiste et l’intervention.
    Pour finir, on cite à titre d’exemple, l’étroite coopération dans certaines circonstances avec le psychiatre, l’obligation d’un contrat écrit qui serait une des formes de l’obligation de moyens renforcés et objectivant le consentement éclairé.
    La prise de dispositions réglementaires pour proscrire toute dérive marchande et toute publicité en matière de chirurgie esthétique est proclamée lors de ces recommandations combien importantes pour une spécialité porteuse.


    La Presse
     
    1 person likes this.

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...