1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

حوار مع المدير التجاري الكندي لاتصلات تونس,, ومفاجآت غريبة...

الموضوع في 'أرشيف المنتدى العام' بواسطة docflit, بتاريخ ‏10 نوفمبر 2006.

حالة الموضوع:
مغلق
  1. docflit

    docflit عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏30 نوفمبر 2005
    المشاركات:
    404
    الإعجابات المتلقاة:
    75
      10-11-2006 13:45
    02/11/2006 : Dé****ais, les abonnés aux lignes prépayées n’ont plus le droit de postuler à un abonnement ADSL. Tunisie Télécom a décidé de limiter la commercialisation des abonnements haut débit aux seules lignes postpayées. Quels sont les motifs de cette décision, quelque peu subite ? Malgré son emploi du temps très chargé, Michael P. Foley, directeur central des affaires commerciales et du marketing a eu l’amabilité de répondre à nos questions. En gros, il nous confie que cette dernière décision constitue un « choix stratégique pour Tunisie Télécom » qui s’inscrit dans le processus de changement qu’elle a d’ores et déjà amorcé. D’ailleurs, dans peu de temps, M. Foley quittera ses fonctions actuelles pour occuper le poste de directeur central de transformation de l’entreprise.


    Quelles sont les raisons qui ont amené Tunisie Télécom à limiter la commercialisation
    des abonnements ADSL aux seules lignes postpayées ?
    Il y en a plusieurs. Avoir du prépayé fixe est très rare dans le monde. C’est une aberration. Ce n’est pas un créneau que nous allons développer. Nous allons geler la plateforme.
    Tunisie Télécom projette de mettre en place 400 mille lignes ADSL d’ici 2008.
    L’ADSl est un service facturé. Nous allons faire des factures consolidées à nos clients. Nous voulons être capables de leur offrir des forfaits ADSL , des offres promotionnelles.
    Pour présenter des services à valeur ajoutée, il faut promouvoir le postpayé. Nous allons aujourd’hui annoncer des packs ADSL. Nous allons également lancer un appel d’offres pour la mise en place de 250 mille lignes additionnelles, à côté des 120 000 lignes qui seront installées d’ici le mois de mars.

    Mais l’installation des 120 000 lignes ADSL a pris du retard, pourquoi ?
    Quand j’ai pris ce dossier, l’installation des 120 000 lignes était programmée jusqu’à la fin de juin 2007. Nous avons essayé d’écourter les délais et parachever ce programme en mars 2006. La demande de l’ADSL nous a, en fait, surpris.
    Selon nos prévisions préliminaires, 15 à 20 % des foyers tunisiens seront connectés à l’ADSL dans les toutes prochaines années. D’ici 2008, nous aurons 400 mille lignes ADSL installées.

    Il existe combien de lignes actuellement ?
    Nous comptons, en l’état actuel, 47 000 lignes. Mais la demande évolue rapidement.
    Ce qui induit pour nous une responsabilité sociale et économique.
    Pour une société du savoir, une société qui se numérise, l’ASDL doit être développé et étendu aux universités et aux campus via la fibre optique d’autant que la Tunisie dispose d’un très bon réseau.
    Il faut, pour ce faire, mener des actions commerciales, faire des offres spéciales en augmentant, par exemple, le débit tout en maintenant les mêmes prix.
    D’après mon expérience, je constate que le client est beaucoup plus loyal au débit, qu’à la marque. Tunisie Télécom à 13 grandes initiatives dont le développement de l’Internet. Nous voulons promouvoir l’Internet en augmentant la disponibilité de l’ADSL, en offrant des services de grande qualité, en augmentant le débit.
    Un client qui voit le débit se multiplier par 3 ou 5, en passant par exemple de 128 kbps à un méga, s’apercevra de la différence.
    Tunisie Télécom va s’atteler dans l’immédiat à développer l’Internet résidentiel et à promouvoir l’accès à Internet sur les campus universitaires. En l’état actuel, 34 campus n’ont pas Internet haut débit.

    Revenons à la décision que vous avez prise, de limiter la commercialisation des abonnements ADSL aux seules lignes postpayées, pourquoi a-t-elle été subite. Les FSI n’ont été avertis qu’à la veille de son entrée en vigueur ?
    La décision n’a pas été subite, elle a été bien étudiée. Mais, elle a été posée d’une manière immédiate. Nous avons voulu être claire. Mais, nous allons donner un délai aux FSI et permettre aux demandes déjà déposées, avant l’annonce de cette décision, d’entrer dans le système, mais pas celles qui sont survenues après.

    Et s’agit-il là d’une mesure provisoire ou est-elle irrévocable ?
    Cette décision constitue un choix stratégique pour Tunisie Télécom. Nous voulons inciter les gens à opter pour le postpayé, car, celui-ci permet une très grande diversité de services- clientèle. Nous allons œuvrer à le rendre plus convivial.

    Qu’adviendra-t-il des abonnés qui sont déjà en prépayé. Vont-ils être obligés de migrer vers le postpayé ?
    La plateforme du prépayé est là et nous allons la garder. Nous n’allons pas forcer les gens de passer du prépayé au postpayé. Mais nous allons les inciter à basculer vers le postpayé en leur offrant une large gamme de services. Le fixe prépayé n’est pas un créneau à développer pour nous.

    Ne pensez vous pas que c’est parce que Tunisie Télécom est en situation de monopole qu’elle prend ce type de décisions qui vont à l’encontre des attentes de ses clients ?
    Notre but n’est, en aucun cas, de pénaliser les clients. Nous ne cherchons pas à faire basculer les gens d’une manière brutale.
    Ceci étant, la concurrence existe déjà avec Divona Télécom en matière d’accès à Internet, du Wimax…. Il y a eu une évolution du marché tunisien, elle est tout à fait claire. Et ce marché est appelé à évoluer encore plus. La priorité de Tunisie Télécom est d’accompagner cette évolution en s’attelant à faire évoluer l’entreprise, son image et en promouvant de nouveaux services.

    Est-ce que vous comptez vous concerter un peu plus avec les FSI, en les impliquant davantage dans votre stratégie, étant partie prenante dans la gestion de l’Internet ?
    Nous avons déjà commencé à leur parler d’une série de sujets à savoir : faciliter les services clients, gérer les dysfonctionnements. En effet, le passage de 40 000 à 400 000 lignes va certainement poser des dysfonctionnements à une échelle différente. Nous avons à cet effet, créé une division rattachée à la direction des affaires commerciales et du marketing qui s’appelle la direction Entreprise dirigée par Nizar Yaïche. C’est cette direction qui aura la responsabilité des FSI. Nous avons planifié une série de réunions de travail avec eux. Nous allons faire de sorte à donner plus de stabilité et de cohérence à la mise en place de lignes ADSL. Celles-ci peuvent intervenir par grands blocs.

    Selon quels critères vous établissez vos programmes d’extension, sachant qu’il y a des régions où la demande est forte (ex Bizerte, Hammamet) et qui connaissent encore une pénurie de lignes ?
    Il est vrai que la demande est forte. Mais, nous ne pouvons pas étendre le réseau sans une analyse de rentabilité préalable. C’est bien de répondre à la demande, mais si la couverture d’une région va nous coûter cher, nous n’allons pas y aller immédiatement.

    Les pouvoirs publics réfléchissent à procéder, à court ou à moyen terme, au dégroupage de la boucle locale total ou partiel et donc à l’ouverture du réseau local des télécommunications à la concurrence. Comment TT va-t-il réagir à l’arrivée éventuelle d’un opérateur alternatif ?
    Franchement, je n’y ai pas réfléchi. Nous avons actuellement 4 millions de paires de cuivre disponibles. Partout dans le monde, il y a un passage vers le mobile pour la voix
    Les services sans fil se développent dans le monde. Les clients leur témoignent un grand engouement. D’autant que les prix sont compétitifs par rapport au fixe.

    Selon vous, le fixe est-il appelé à être supplanté par le mobile ?
    Le fixe aura toujours sa place pour les données haute vitesse pour transmettre les images, la télévision, les données
    La voix ne requiert qu’une petite bande. Ce n’est pas le cas pour les données.
    Les données à haute vitesse pour les entreprises passent par la fibre optique et le cuivre.
    Les technologies du sans fil, du wifi mech et du wimax sont porteuses, mais elles ne supplanteront en aucun cas le réseau fixe.

    Pour quand ces services intégrés en Tunisie : Internet, TV etc ?
    La Tunisie est preneuse de ce type de technologies. Mais, il faut qu’il y ait un marché. Aujourd’hui, le marché de la TV n’existe pas en Tunisie. L’infrastructure que l’on met en place avec l’ADSL peut le supporter mais la demande n’y est pas. La Tunisie progresse. Elle suit une politique qui encourage la diversité des réseaux et des services.

    Qu’en est-il des priorités immédiates pour Tunisie Télécom ?
    Maintenant, les deux priorités de Tunisie Télécom sont de promouvoir les services à la clientèle et les réseaux de distribution.

    Comment et quand cela va-t-il se concrétiser ?
    Les clients vont sentir un changement au cours du premier semestre de 2007. L’amélioration des services clients va se concrétiser à travers l’amélioration du taux de réponse sur le service client, par le développement du commerce électronique, du paiement électronique, par l’abonnement et du réabonnement en ligne etc.
    D’ailleurs dans peu de temps, je quitterai mes fonctions en tant que directeur central des affaires commerciales et marketing pour occuper le poste de directeur central de transformation de l’entreprise. En effet, le but de la privatisation partielle de Tunisie Télécom est de la développer et de l’engager dans une démarche de transformation.
    Et TT a amorcé ce processus de changement. Au cours de cette année, 200 millions de dinars ont été investis pour développer les réseaux, la gestion informatique…. La Tunisie dispose d’un réseau de fibre optique qui est le meilleur en Afrique. Et ce réseau doit être bien exploité pour les services clients et entreprises.
    Nous allons également investir dans les centres d’appel, le business process outsourcing (Externalisation de processus d'affaires) de manière à servir l’Europe francophone et anglophone à partir de la Tunisie.


    Propos recueillis par H.J
     
  2. SATCOM

    SATCOM المدير العام طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏16 نوفمبر 2005
    المشاركات:
    38.213
    الإعجابات المتلقاة:
    33.884
      10-11-2006 13:53
    Ca aurais été plus court et plus facile a dire

    Nous voulons empocher 8d/mois en plus sans rien donner
     
  3. hamza23

    hamza23 نجم المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏27 فيفري 2006
    المشاركات:
    3.488
    الإعجابات المتلقاة:
    1.533
      10-11-2006 14:15
    bien repondu SATCOM, ils veulent tout prendre sans rien donner.
     
  4. jinn

    jinn عضو مميز

    إنضم إلينا في:
    ‏11 فيفري 2006
    المشاركات:
    797
    الإعجابات المتلقاة:
    82
      10-11-2006 21:57
    نصف كلامه كذب والنصف الآخر موش صحيح...
     
  5. lassoued_ab

    lassoued_ab عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏16 أوت 2006
    المشاركات:
    370
    الإعجابات المتلقاة:
    54
      11-11-2006 00:32
    tout ça pour rien dire!!! ????
     
  6. امبراطور تونيزيا سات

    امبراطور تونيزيا سات كبار الشخصيات

    إنضم إلينا في:
    ‏7 أوت 2006
    المشاركات:
    9.548
    الإعجابات المتلقاة:
    1.111
      11-11-2006 00:44
    ?????????????????????????
    ?????????????????????????
     
  7. achill2005

    achill2005 نجم المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏25 جويلية 2006
    المشاركات:
    2.676
    الإعجابات المتلقاة:
    7.599
      11-11-2006 02:09
    8د × 120 ألأف منخرط جديد= قرابة المليار من المليمات مداخيل قارة كل 3 أشهر
    ههههههههههههههههههههههههههههههههههه
     
حالة الموضوع:
مغلق

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...