L'homéopathie

الموضوع في 'الدروس الصحية' بواسطة onsanas, بتاريخ ‏18 أوت 2008.

  1. onsanas

    onsanas مسؤول منتدى الإستشارات الطبية طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏13 ماي 2008
    المشاركات:
    8.353
    الإعجابات المتلقاة:
    10.358
      18-08-2008 22:36
    لمن يريد أن يفهم الطب المثيل l'homéopathie أقدّم هذه المشاركة وأعتذر عن استعمالي للغة الفرنسية لأنه لا توجد أيّة دراسة بالّغة العربية

    Homéopathie
    Remèdes homéopathiques des tubes de granules et des flacons à gouttes
    L’homéopathie ou homœopathie (du grec όμοιος / hómoios, « similaire » et πάθος / páthos, « souffrance » ou « maladie ») est une médecine non conventionnelle définie pour la première fois par Samuel Hahnemann au XVIIIe qui consiste à administrer au malade des doses faibles ou infinitésimales d'un médicament conçu selon le principe de similitude.
    Les praticiens de l'homéopathie, les homéopathes, prétendent qu'une personne atteinte de maladie peut être traitée au moyen d'une substance qui peut produire des symptômes semblables à ceux de la maladie chez une personne en bonne santé. C'est l'ancien principe de similitude, énoncé par Hippocrate dès le Ve siècle av. J.-C..
    Selon les homéopathes, la dilution successive, avec des secousses entre chaque dilution, supprime les effets toxiques du médicament tandis que les qualités de la substance sont conservées par le solvant (eau, sucre, ou de l'alcool). Le produit final est souvent si dilué que, matériellement, il est indissociable de l'eau pure, du sucre ou de l'alcool. Les praticiens choisisent les traitements après une consultation qui prend en compte l'état physique et psychologique du patient, tous les deux sont considérés comme des critères importants pour la sélection du médicament.
    L'utilisation mondiale actuelle varie de deux pour cent des personnes du Royaume-Uni et aux États-Unis qui utilisent l'homéopathie au cours d'une année, à 15 pour cent en Inde, où l'homéopathie est maintenant considérée comme faisant partie de la médecine traditionnelle indienne. Des remèdes homéopathiques sont généralement considérés comme sûrs, à de rares exceptions près. Cependant, des homéopathes ont été critiqués pour mettre des patients en danger en leur conseillant d'éviter la médecine conventionnelle, comme la vaccination, des antipaludiques et des antibiotiques. Dans de nombreux pays, les lois qui régissent la réglementation et les essais de médicaments conventionnels souvent ne s'appliquent pas aux remèdes homéopathiques.
    Histoire
    Samuel Hahnemann, théoricien de l'homéopathie
    Utilisé dès l'Antiquité, le principe de similitude fut redécouvert par un médecin saxon, Samuel Hahnemann (1755-1843), lorsqu'il réalisa que l'écorce de quinquina provoquait les mêmes symptômes que la « fièvre tierce ».
    En 1796, il pose les bases de l'homéopathie dans un essai, puis c'est en 1810, qu'il finalise sa théorie avec « Organon der heilkunst » (Organon de l'art de guérir).
    Dans les années 1830, l'homéopathie commença à se répandre en France telle une religion dont l'Organon serait le texte sacré, mais aussi aux États-Unis. Les pharmaciens refusant de produire ces prétendus remèdes, les disciples d'Hahnemann durent les fabriquer eux-mêmes.
    À la mort d'Hahnemann, en 1843, l'homéopathie déclina en Europe et, ce n'est qu'au début du XXe siècle, avec l'apparition des premiers laboratoires, qu'elle commença son histoire industrielle et sa large diffusion auprès des patients.
    Bases
    Les bases, fixées par Hahnemann doivent respecter trois règles :
    • Le principe de « similitude » : la cure d'un ensemble de symptômes est apportée par une substance (végétale, minérale ou animale) qui provoque des symptômes semblables chez un sujet sain.
    • L'« adaptation » du traitement au patient : l'application du principe de similitude, puis sa vérification, ont lieu chaque fois que la recherche du remède le plus semblable a été effectuée de manière consciencieuse par le praticien. Chaque traitement est personnalisé à chaque patient, quel que soit le nom de la maladie, la recherche de la « totalité » des symptômes présentés par le patient étant au centre de la méthode. Elle explique la longueur du dialogue entre le médecin et le patient. L'étape d'observation des symptômes provoqués par une substance chez l'individu sain, qui précède toujours l'application du principe de similitude, et sa retranscription correspond à l'établissement d'une pathogénésie.
    • La « dynamisation » : la préparation est diluée puis secouée (succussions), plusieurs fois de suite.
    Principes
    L'homéopathie est construite sur un principe et ses corollaires formulés ensemble par Hahnemann à la fin du XVIIIe siècle.
    La similitude [modifier]
    « Similia similibus curentur »
    — Que les semblables soient soignés par les semblables ! (à l'opposé de la médecine des contraires, « contraria contraribus curentur »).

    L'homéopathie repose sur le principe de similitude formalisé par Hahnemann après la seule observation de l'effet de l'écorce de quinquina : le paludisme s'accompagne de fièvre et l'écorce de quinine quinquina à forte dose provoque une intoxication également accompagnée de fièvre, Hahnemann a supposé que celle-ci activait un mécanisme de défense contre la fièvre, quelle qu'en fût la cause.
    C'est lors de la généralisation de sa théorie à d'autres maladies, que les effets néfastes provoqués l'ont contraint à baisser les doses en pratiquant des dilutions. À son grand regret, la dilution classique, si elle diminuait les effets toxiques, effaçait également les effets pharmacologiques. Il découvrit alors la méthode de la dynamisation, qui, de manière surprenante selon ses propres dires, conservait et modifiait les effets pharmacologiques de la substance.
    Adaptation du soin au patient
    Ce corollaire découle du principe de similitude, énonce qu'il n'y a pas de soin universel d'une maladie, d'un symptôme, et qu'il faut adapter le soin en fonction du patient. Il s'agit là de ce qui est couramment nommé « individualisation ».
    L'homéopathe analyse les symptômes spécifiques présentés par le patient dans sa globalité et non pas seulement les symptômes classiques de sa maladie. Une pratique ne reposant pas sur cette analyse des symptômes spécifiques du patient n'est pas en droit de se réclamer de l'homéopathie au sens de Hahnemann.
    La dynamisation (dilution associée à la succussion)
    L'effet des substances dépend de la quantité administrée ; Paracelse disait d'ailleurs en substance que « c'est la dose qui fait le poison ». Par exemple, en thérapeutique classique, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont, selon la dose, antalgiques ou anti-inflammatoires. Ce n'est pas la dilution en soi qui produit cet effet, mais bien la dose finale ; la dilution ne sert qu'à diminuer la dose administrée.
    Les expérimentations d'Hahnemann[3] lui auraient montré que le fait de secouer la solution après chaque dilution permettrait de conserver une certaine efficacité thérapeutique.
    Le solvant, le plus souvent l'eau et l'alcool, est utilisé pour effectuer des dilutions successives, au dixième (DH) ou le plus souvent au centième (CH) d'une solution de teinture mère. La dilution d'une solution de teinture mère dans 99 volumes de solvant est une dilution d'une centésimale hahnemannienne (1 CH, c'est-à-dire un taux de 0,01, ou encore 1%), la dilution au centième de celle-ci est une dilution de 2 CH (soit au dix millième T = 0,000 1 = 10-4, ou encore 0,01%). Une dilution de n CH est une dilution de 10-2 × n ; 3 CH représente un millionième, 6 CH un billionième
    Les dilutions courantes en France vont jusqu'à 30 CH.
    Une goutte d'eau (environ 0,05 mL) dans le lac Léman (88 900 millions de m3) représente une dilution d'environ 6×10-19, soit l'équivalent de 10 CH ;
    • Une molécule d'eau noyée dans la somme des océans sur terre représente une dilution de un pour 8,4×10-45 molécules, soit approximativement 23CH
    • Une dilution à 40 CH correspond à 1 molécule d'une substance-mère dans une masse de solvant supérieur à la masse totale de l'univers (la quantité totale d'atomes de l'univers est estimé à 1080 atomes).
    Les substances insolubles sont triturées dans du lactose jusqu'à obtention du seuil de solubilité permettant de préparer la première dilution liquide[7]. Le reste des opérations suit le même procédé que pour les substances solubles.
    Remèdes homéopathiques
    Les remèdes homéopathiques peuvent être fabriqués à partir de composés chimiques, de plantes, de champignons d'animaux ou de minéraux
    Formes pharmaceutiques en homéopathie
    • Formes solides : la solution diluée au CH voulu, et dynamisée, est utilisée pour imprégner :
      • Des granules, de la taille d'une tête d'allumette, en tube multi doses, selon la prescription : deux à quatre granules, plusieurs fois par jour, ou à intervalles ou heure fixes ;
      • Des globules de saccharose présentés en tube contenant une dose unique; les globules sont environs dix fois plus petits en volume que les granules.
      • De la poudre en flacon ou sachet doses.
    • Formes liquides
      • Gouttes (en flacon) - généralement des teintures mères de plantes ;
      • Ampoules buvables.
    • Formes semi-solides
    Les granules et globules sont la forme pharmaceutique la plus utilisée en homéopathie. Ils sont utilisés par voie sublinguale, en laissant fondre sous la langue.
    Utilisation dans le monde
    La popularité de l'homéopathie est surtout remarquable en France, ce pays assurant 80% du marché des médicaments homéopathiques. L'emploi de cette méthode en tant que médecine est attesté dans quatre-vingts pays, principalement en Europe, en Amérique du Sud, en Inde, au Bangladesh et au Pakistan.
    En Grande-Bretagne, cinq hôpitaux sont utilisateurs de traitement homéopathique. Six universités organisent un enseignement de cette matière validé par un diplôme (« Bachelor of Science ») même si cette pratique est contestée[9].
    En Inde exercent près de 250 000 homéopathes traitant près de 10% de la population indienne avec ces seuls produits[10].
    L'association humanitaire « Homéopathes sans Frontières » travaille sur la prise en charge de malades dans les pays pauvres, notamment en Afrique, et également pour la formation des soignants locaux.
    Homéopathie vétérinaire
    Dès 1833, l'homéopathie est utilisée pour traiter les animaux domestiques ou de ferme. L'homéopathie vise les pathologies courantes : dermatoses, problèmes de lactation, de comportement sexuel, de croissance, de mise bas, pathologies de l'appareil locomoteur, pathologies respiratoires, pathologies digestives… Elle est généralement divisée en deux gammes selon la taille de l'animal.
    Les traitements homéopathiques peuvent être utilisés seuls ou en complément d'un traitement traditionnel.
    Les normes de l'agriculture biologique restreignent l'usage de la medecine conventionnelle et conseillent d'utiliser l'homéopathie (et d'autres traitements dits naturels comme la phytothérapie) avant tout.
    Controverses
    Les controverses sur l'homéopathie portent essentiellement sur deux questions :
    1. l'homéopathie a-t-elle un effet supérieur à celui d'un placebo ?
    2. les solutions fortement diluées (presque toutes celles de la pharmacopée homéopathique) peuvent-elles avoir un effet biologique, alors que la chimie nous apprend qu'à ces dilutions, il n'existe statistiquement plus de molécule de la teinture mère ?
    Au sujet de l'efficacité de l'homéopathie
    Les médecins homéopathes et les sympathisants indiquent que des millions de patients et de nombreux médecins dans le monde en font un usage régulier, et constatent un effet positif. Ils précisent également que les homéopathes utilisent depuis Hahnemann des placebos qui leur permettent d'éviter de donner une substance active à des patients malgré tout anxieux, qui ne comprendraient pas qu'on ne leur prescrive qu'une prise par mois par exemple.
    Une majorité des médecins non homéopathes, de nombreux scientifiques et les opposants ne reconnaissent aucune valeur particulière aux médicaments homéopathiques. Ils considèrent que les récentes méta-analyses prouvent que l'homéopathie ne possède pas d'effets supérieurs à celui d'un simple placebo.
     
    3 شخص معجب بهذا.

  2. maraouirezki

    maraouirezki دكتور تونيزيا سات

    إنضم إلينا في:
    ‏1 سبتمبر 2007
    المشاركات:
    4.280
    الإعجابات المتلقاة:
    10.332
      21-08-2008 00:42
    شكرا أخي كمال على المعلومات القيمة

    فعلا موضوع صعب تناوله باللغة العربية

    خاصة في غياب مراجع في الغرض

    و في هذا السياق جرت العادة في الطب المثلي

    إستعمال اللغة اللاتينية في تسمية أدوية الطبي المثلي
     
  3. ridha_ridha

    ridha_ridha عضو جديد

    إنضم إلينا في:
    ‏10 أكتوبر 2009
    المشاركات:
    40
    الإعجابات المتلقاة:
    17
      11-10-2009 03:41
    bon travail muni d aspect de recherche:satelite:
     
  4. pharma+

    pharma+ كبير مراقبي منتدى الإستشارات الطبيّة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏9 جوان 2009
    المشاركات:
    5.689
    الإعجابات المتلقاة:
    8.211
      11-10-2009 07:40
    موضوع كامل وشامل حول هذا النوع من الادوية.
    نرجو تثبيته لتعم الفائدة.
     
  5. pharma+

    pharma+ كبير مراقبي منتدى الإستشارات الطبيّة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏9 جوان 2009
    المشاركات:
    5.689
    الإعجابات المتلقاة:
    8.211
      11-10-2009 08:27
    QUELQUES CONSEILS D'UTILISATION:
    Pour obtenir la meilleure efficacité, il faut observer quelques règles simples.
    • Ne pas toucher les remèdes homéopathiques avec les doigts
    • Quand il s'agit d'une dose-globule à absorber en une fois, il suffit de la vider directement dans la bouche.
    • Lorsqu'il s'agit de granules, le tube qui les contient comporte toujours un petit bouchon doseur.
    • Les gouttes, quant à elles, doivent être absorbées dans un verre très propre, avec de l'eau non javellisée, si possible.
    • Pour les poudres (« les triturations »), il faut recueillir le produit avec les petites mesurettes (ou, à défaut, sur la pointe d'un couteau) et le déposer sous la langue.
    • Laisser fondre le médicament homéopathique sous la langue. La voie sublinguale est, en effet, la meilleure voie d'absorption.
    • Prendre les remèdes homéopathiques loin des repas, au moins un quart d'heure avant et deux heures après, le moment idéal étant le matin, à jeun
    • Diminuer, voire cesser les consommations de menthe, d'alcool, de tabac, de thé ou de café, qui nuisent à l'efficacité des traitements homéopathiques.

     
  6. zaydoun2510

    zaydoun2510 عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏8 أكتوبر 2009
    المشاركات:
    174
    الإعجابات المتلقاة:
    65
      12-10-2009 16:18
    EN TANT QUE DOCTEURS que pensez vous de l'efficacité de ces medicaments homeopathiques
     

  7. ridha_ridha

    ridha_ridha عضو جديد

    إنضم إلينا في:
    ‏10 أكتوبر 2009
    المشاركات:
    40
    الإعجابات المتلقاة:
    17
      12-10-2009 21:25
    l homeopathie est un peu trop liée à l'effet placebo, elle ne peut etre efficace a tout le monde, n"mpeche que ce travail conduit a faire des recherches a c niveau
    :satelite:
     
  8. fouedsa

    fouedsa عضو

    إنضم إلينا في:
    ‏3 ماي 2008
    المشاركات:
    82
    الإعجابات المتلقاة:
    41
      12-10-2009 22:09
    Donnez moi une seule étude scientifiquement valable et publiée dans un revue reconnue qui prouve l'intérêt d'un médicament homéopathique en dehors de l'effet palacebo
     
  9. doctzzak

    doctzzak Medical team

    إنضم إلينا في:
    ‏1 نوفمبر 2007
    المشاركات:
    912
    الإعجابات المتلقاة:
    927
      12-10-2009 22:51
    الكلمة من أصل يوناني المُركبة من كلمتي « homoion » أي مُشابه و « pathos » أي معاناة، تدل على طريقة علاج ترتكز على مبدأ المُشابهة والتجانس. وتُعالج هذه الطريقة المرض بإعطاء عقاقير بمقادير صغيرة جدا لو أُعطيت بمقادير كبيرة لأحدثت عند الإنسان الصحيح أعراض المرض نفسه. هذه الأدوية المصنُوعة من مواد طبيعية والخالية تماما من الكيماويات تساهم في تقوية نظام المناعة الطبيعي لدى الإنسان حسب المتخصصين في هذا النوع من الطب.
     
  10. dicodoc

    dicodoc كبير مراقبي المنتدى الطبّي

    إنضم إلينا في:
    ‏4 أوت 2009
    المشاركات:
    9.146
    الإعجابات المتلقاة:
    10.006
      23-10-2009 21:17
    Personne ne peut te la donner parce qu' il n'y a aucune revue scientifique qui a, ou qui puisse publier une étude non scientifique.
    La France est le seul pays développé où l'homéopathie est utilisée et atteint 36%(aucun autre pays développé ne dépasse 2%), mais l'académie française de médecine n'a renié l'homéopathie qu'en 2006.
    Aucune étude clinique n'a réussi à établir un effet thérapeutique de l'homéopathie significativement supérieur à celui d'un placebo.
    Pour de nombreux scientifiques, aucun processus ne permet d'expliquer le mode d'action éventuel de l'homéopathie au-delà de l'effet placebo, classant ainsi l'homéopathie dans les pseudo-sciences médicales.
    La mémoire de l'eau théorie, soutenue en particulier par [ame="http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Benveniste"]Jacques Benveniste[/ame], s'étant avérée non reproductible, et des soupçons de fraude pesant sur les expériences menées pour cette étude, ont conduit le chercheur à sa mise au ban de la communauté scientifique.
    Le seul avantage des médicaments homéopathiques est qu' ils ne sont pas chers pour les français(plus gros fabriquant de produits homéopathiques) mais une petite boite de pilules de sucre à plus de 5 Dinars c'est de l'arnaque.
    Messieurs les médecins, prescrivez des "médicaments", dont l'efficacité est prouvée, vous ajouterez l'effet placébo à l'efficacité du médicament.
     
    1 person likes this.

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...