Réseau optique

الموضوع في 'أرشيف المنتدى التعليمي' بواسطة soguir, بتاريخ ‏30 أوت 2008.

  1. soguir

    soguir عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏8 أفريل 2008
    المشاركات:
    316
    الإعجابات المتلقاة:
    59
      30-08-2008 13:51
    :besmellah1:

    السلام عليكم
    الرجاء من كل من له Cour réseau optique او معلومات عنها اهان يمدني بها.
    شكرا لكم
     
    1 person likes this.
  2. mohamed firas

    mohamed firas نجم المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏31 مارس 2006
    المشاركات:
    2.202
    الإعجابات المتلقاة:
    892
      30-08-2008 13:57
    cours fibre optique ou reseau optique

    je croit qu'il y'a une faute dans l'instruction
     
  3. soguir

    soguir عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏8 أفريل 2008
    المشاركات:
    316
    الإعجابات المتلقاة:
    59
      30-08-2008 14:56
    non il n'ya pas de faute réseau optique, le fibre optique est utilésé dans le réseau optique, il ya même le réseau tout optique " all optical network"
     
    1 person likes this.
  4. soguir

    soguir عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏8 أفريل 2008
    المشاركات:
    316
    الإعجابات المتلقاة:
    59
      01-09-2008 06:05
    pas d'aide?
     
  5. media for

    media for عضو

    إنضم إلينا في:
    ‏5 أوت 2008
    المشاركات:
    1.794
    الإعجابات المتلقاة:
    2.271
      01-09-2008 16:40
    Réseaux tout optiques : routage et performance

    Cette collaboration s'est développé lors de l'arrivée de D. Barth venant d'Orsay où il avait participé au montage et à l'animation de plusieurs projets (ROM, DAVID) dans le domaine de l'algorithmique des réseaux tout optiques. La collaboration avec l'équipe d'évaluation de performances a permis de traiter les impacts en terme de performances des décisions sur l'algorithmique de contrôle. Le séjour sabbatique de F. Quessette dans une équipe de recherche du domaine à Alcatel Richardson (Texas) a encore accentué la collaboration sur ce thème.
    Un réseau tout optique ne possède pas de mémoire pour stocker des paquets, du moins cette solution n'est elle pas économiquement viable pour les débits proposés. Les réseaux optique actuels (qui ne fonctionnent pas en mode tout optique) convertissent les paquets optiques en électronique puis traitent ces paquets, y compris en les stockant le temps nécéssaire pour obtenir la ligne demandée. Sans mémoire de stockage pour un réseau tout optique, le routage et donc le contrôle du réseau doivent être revus à la base.
    Il y a donc trois alternatives pour la commutation ;
    • revenir au mode circuit,
    • traiter des paquets optiques sans mémoire de stockage
    • l'Optical Burst Switching que l'on peut voir comme un circuit de durée courte qui est envoyé après une signalisation de réservation mais sans acquittement de cette réservation.
    Le mode paquet consistue de coeur de nos activités de recherche mais nous menons également plusieurs études sur les autres modes. Le réseau Cariocas, par exemple, fonctione en mode circuit.
    Pour être capable de réaliser un paquet optique, il faut développer les composants optiques, ce qui est fait par Alcatel ou d'autres laboratoires, et y ajouter une algorithmique de contrôle et de routage qui puisse travailler sans stocker les paquets et qui réponde avec des délais très faibles. Les solutions de type Store and Foward sont donc totalement exclus pour le routage. Si le systeme fonctionne en temps discret, le paquet doit donc être émis après un intervalle de durée 1. Ceci impacte bien sûr les performances du système global.
    Nous avons étudié les algorithmes de routage pour réseaux tout optiques en mode paquet, à la suite des projets RNRT ROM et ROMEO. Ces projets ont permis de montrer la faisabilité d'un réseau de cÏur fonctionnant en paquet optique de taille fixe et à terme sans conversion électronique lors du routage. Plusieurs modes de routage avaient été proposés dans ROM sans que leurs performances ne puissent être testées. Ce fût donc notre premier travail. ROM avait également retenu une topologie de grille de petite taille (moins de 100 nÏuds) comme modèle réaliste d'un réseau de coeur Européen. Les principaux modes de routage retenus ont été : le routage à déflexion associé à des plus courts chemins, le routage Eulérien de base et le routage Eulérien avec raccourcis.
    Dans le routage à déflexion que nous avons étudié, les paquets cherchent à utiliser à chaque étape un plus court chemin. A chaque étape un paquet peut donc demander un ou deux liens de sortie du commutateur correspondant à des plus courts chemins possibles dans une grille ou un tore impair (ce nombre est bien sžr dépendant du graphe modélisant la topologie).. La fonction de routage affecte à chaque paquet un lien de sortie parmi les liens existants qu'il soit demandé ou non. Comme plusieurs paquets peuvent demander le même lien et dépasser ainsi la capacité du lien, la déflexion consiste à régler les conflits en donnant à certains des paquets le lien choisi et aux autres candidats des liens non demandés.
    Par contre, pour définir le routage Eulérien, on construit un circuit Eulérien du réseau (il y en a plusieurs....). Rappelons qu'un circuit Eulérien est un circuit du graphe qui passe par tous les arcs une fois et une seule. Les paquets routent en suivant strictement le circuit. Là encore, des circuits Eulériens différents donnent des routages dont les performances sont différentes. Malgré des différences importantes entre circuits utilisés, les résultats sont globalement médiocres (un résultat nouveau que nous avons montré par simulation) pour des topologies assurant un grand débit.
    On a simulé diverses stratégies de routage élémentaires sans stockage ainsi que leur combinaison. Les plus courts chemins associés à la déflexion garantissent un acheminement rapide en moyenne alors que le routage Eulérien donne une garantie de terminaison déterministe. Les performances moyennes du routage Eulérien sont beaucoup moins bonnes mais les délais du routage à déflexion ne sont pas bornés.
    Nous avons aussi étudié le routage Eulérien à raccourci défini par l'équipe du LAMI. L'idée est d'employer le routage Eulérien en autorisant, lorsque tous les paquets sur un même routeur sont d'accords, à prendre des routes plus courtes. Les simulations montrent que ce routage est, en terme de débit moyen, meilleur que le routage Eulérien de base mais moins bon que le routage à déflexion. D'autre part, ce routage est très sensible à la gigue du trafic entrant, lorsqu'on suppose qu'il n'y a pas de contrôle d'admission. Nous avons ensuite au sein du projet ROMEO étendu ces modes de routage à des trains de paquets (ce qui ressemble à un burst optique). Il y a clairemnt un problème à l'insertion d'un tel train dans un routage en mode Eulerien car l'insertion de l'entete ne garantit rien sur la suite. Par contre lorsqu'il est rentré dans le réseau, un burst en mode Eulérien ne peut pas rentrer en collision avec un autre burst du même mode. Mais les collisions entre deux burst ayant des modes de rouitage différent est possible. Typiquement un burst en deflection peut être coupé par un burst Eulérien. On a donc developé plusieurs stratégies pour éviter les collisions soit en partageant le plan spectral selon les types de routage autorisés soit en utilisant des techniques de réservation.
    Dans un premier temps, ces études ont été fa”tes par simulation pour des topologies quelconque (grille, tore) mais nous avons aussi construits des modèles Markoviens (collaboration avec l'Académie des Sciences en Pologne) pour estimer la distribution du temps de transport dans un réseau à déflexion. Le modèle est assez fin pour prendre en compte certaines propriétés des algorithmes de choix de paquets pour la déflexion.
    Clairement, le principe de la déflexion est de ne pas servir correctement certains paquets mais rien n'est dit sur les stratégies de choix de ces paquets et leurs performances. Choisir les paquets allant dans la bonne direction consiste à chercher un "matching" entre les entrées et les sorties du routeur. Il existe des algorithmes théoriquement efficaces mais les délais requis par l'application ne les rendent pas utilisables. Au cours d'un séjour sabbatique de 6 mois au centre de recherche Alcatel à Richardson (USA), Franck Quessette a prouvé un critère de sélection optimal et un algorithme pour minimiser le nombre de déflexions à chaque étape. Ceci fait l'objet d'une demande de brevet (Alcatel, en cours). De plus, des travaux supplémentaires, menés à PRiSM, ont montré l'efficacité d'une heuristique dite "Scale Routing" (dénommé ainsi car ce routage dans la grille a tendance à former des escaliers) pour minimiser les déflexions sur la totalité de la trajectoire. L'idée de l'heuristique est de maximiser l'espérance du degré de liberté pour les étapes suivantes du routage.
    Nous avons alors proposé plusieurs routages mixtes associant un routage à déflexion et un routage Eulérien. Les paquets en Eulérien sont prioritaires lors de l'algorithme de routage. Les paquets entrants sont en routage à déflexion. Après avoir subi plus de S déflexions, le paquet passe en mode Eulérien et y reste jusqu'à son départ du réseau. Ainsi nous pouvons obtenir un débit élevé (la plupart des paquets transitent avec moins de S déflexions) et une garantie déterministe liée au diamètre du réseau, au seuil S et au plus long chemin sur le circuit Eulérien. La encore, des phénomènes d'instabilité lié à la sporadicité du trafic ont été observés et nécessitent d'ajouter un contrôle d'admission en observant le trafic présent et en appliquant une probabilité d'admission. Cette probabilité change avec la charge mesurée, avec un algorithme de type AIMD par exemple.
    L'architecture d'un noeud de coeur prévoit une ou deux boucles de recirculation de paquets qui permettent d'éviter d'envoyer les paquets dans une mauvaise direction. Ces boucles (FDL) introduisent un délai fixe qui n'est pas nécéssairement égal au temps de cycle du système. Nous avons modélisé un tel système par une chaine de Markov dont l'ordre est lié à la durée de ce délai. Puis des techniques de comparaison stochastiques permettent de construire une borne supérieure des nombre de déflections par la construction d'une chaine d'ordre 1 dont la taille est assez petite pour permettre l'analyse numérique. Ceci permet de montrer que deux boucles de longueur 1 et 2 sont suffisantes pour amener la probabilité de déflexion sous un seuil très faible et ceci pour tous les trafics considérés.
    On a également utilisé les mêmes outils (monotonie et comparaison stochastique) pour démontrer que les chaines de Markov décrivant le temps de traversée pour un algorithme de routage à deflexion et une topologie régulière avaient une propriété de monotonie qui permet de donner un encadrerement des temps de traversée. Cette étudie se poursuit pour établier des liens entre les graphes de Cayley, la lumpabilité des chaines et la monotonie pour les modèles d'algorithme de routage.
    D'autres études ont également été menées dans le cadre du projet Européen DAVID où il s'agissait d'étudier une architecture de routeur pour un réseau métropolitain. Nous avons participé à la mise au point de méthodes de routage par paquets. Les problèmes rencontrés sont d'ordre combinatoire (génération d'ensembles de permutations particulières en fonction du trafic). Il s'agit des permutation entre entrées et sorties d'un routeur commutant plusieurs réseaux métropolitains tout-optiques en anneaux avec prise en compte du trafic. Cette étude allie résultats combinatoires théoriques, algorithmes et activité de simulation. Plusieurs algorithmes de réservation de ressources ont été proposés et simulés pour étudier leurs performances (essentiellement les débits).
     
    1 person likes this.
  6. media for

    media for عضو

    إنضم إلينا في:
    ‏5 أوت 2008
    المشاركات:
    1.794
    الإعجابات المتلقاة:
    2.271
  7. athmane2222

    athmane2222 عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏17 جويلية 2008
    المشاركات:
    181
    الإعجابات المتلقاة:
    277
      05-09-2008 14:02
    ok , on va cherché mon frére
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...