L'origine génétique du cholestérol intéresse de nombreux che

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏6 سبتمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      06-09-2008 02:24
    Dans les laboratoires du Michigan, de Rome, de Sydney, de Dallas ou de Lausanne, la bataille du cholestérol fait rage: presque simultanément paraissent trois articles dans la presse spécialisée.

    Tous trois abordent l'aspect génétique de la question et se concentrent sur une partie précise de notre génome, le chromosome 1, où des gènes déterminent le taux de cholestérol. Le 8 février, le «Lancet» a publié un article signé d'une trentaine d'auteurs venus des Universités de Cambridge, Sydney, San Francisco, Dallas, Ottawa, Oulu (Finlande) et Lausanne. Ces auteurs ont mis en évidence le rôle du gène CELSR2 dans la régulation du taux de cholestérol. Quelle est l'importance de cette découverte? Les explications du professeur Gérard Waeber, chef du service de médecine interne du Chuv.

    Chaque jour, ou presque, des chercheurs annoncent la découverte d'un gène associé à telle ou telle affection. Pourquoi votre article rencontre-t-il un tel écho?

    Parce que la régulation du taux de cholestérol est un problème de santé publique majeur. En 2002, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que des taux trop élevés de cholestérol causaient chaque année 4,4 millions de décès dans le monde. C'est énorme! Le cholestérol n'est pas directement responsable de ces morts, mais les gens qui présentent un taux de cholestérol trop élevé font plus d'athérosclérose, de maladies coronariennes, d'infarctus et d'attaques cérébrales… Actuellement, il existe des médicaments qui permettent de contrôler le taux de cholestérol, des médicaments qui sont efficaces, mais nous ne savons toujours pas pourquoi certaines personnes ont naturellement un taux de cholestérol élevé et d'autres pas.

    L'alimentation ne joue-t-elle pas un rôle essentiel?

    Oui, l'alimentation contribue à déterminer les taux de cholestérol mais cette contribution est plus modeste que nous l'avions cru.

    Le facteur génétique serait prépondérant…

    Exactement. Depuis deux ou trois ans, nous savons que plusieurs régions du génome participent au risque de développer des maladies cardio-vasculaires: en particulier, chez certains individus, la présence de gène(s) situé(s) sur le chromosome 1 s'accompagne de complications cardiaques. La vaste étude CoLaus (acronyme pour Cohorte Lausannoise), associée à d'autres recrutements mondiaux (11 685 sujets à travers le monde), a permis d'affiner la recherche sur le chromosome 1 et nous avons identifié un gène, le CELSR2, qui détermine de manière significative le taux de mauvais cholestérol qui circule dans le sang.

    Votre article précise que ce gène CELSR2 est un récepteur membranaire de la famille des cadherines. Pouvez-vous nous expliquer ce que sont ces cadherines?

    On ne sait pas grand-chose sur ces récepteurs, qui se trouvent entre autres dans le cerveau et le rein (et certainement dans d'autres organes). Leur fonction est encore peu comprise. C'est important de dire que nous avons identifié un gène dont nous ne soupçonnions pas du tout le rôle dans la régulation du taux de cholestérol.

    C'est surprenant…

    Oui, mais c'est fréquent. Dans leurs laboratoires, les chercheurs trouvent un gène qui semble contribuer au développement du diabète ou qui semble avoir une influence sur le taux de cholestérol. Ils questionnent un généticien pour savoir si le gène en question est associé à ces maladies. Et dans 99% des cas, il n'est pas associé!

    Donc, ce gène CELSR2 est assez mystérieux…

    Mais nous avons quelques certitudes quand même: 20% de la population présentent un allèle protecteur sur ce chromosome 1. Je pourrais simplifier en disant que 20% de la population dispose d'un «bon gène», un gène protecteur sur le plan du cholestérol. Eh! bien, ces gens ont naturellement un taux de cholestérol bas. A l'inverse, ceux qui ont de «mauvais gène(s)» ont un taux de cholestérol haut et nous avons constaté qu'ils font plus de problèmes coronariens
     
    1 person likes this.

  2. nokia200

    nokia200 عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏6 فيفري 2008
    المشاركات:
    436
    الإعجابات المتلقاة:
    415
      06-09-2008 02:37
    merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii..........meme c g r1 compri...je croi ke c simple a comprendre lol....je regol...merci pour l effort...ya are rocking:kiss:...
     
    1 person likes this.
جاري تحميل الصفحة...

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...