Ostéoporose et calculs rénaux : une cause génétique commune

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏13 سبتمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      13-09-2008 17:29
    En France, l'ostéoporose touche de 30 à 40 % des femmes ménopausées et jusqu'à 50 % de celles de plus de 75 ans. Elle se traduit par une déminéralisation des os, à l'origine de fractures. Quant à la lithiase rénale, qui concerne une proportion de plus en plus élevée de la population, elle se traduit par la formation de calculs dans les reins et la survenue de crises douloureuses appelées "coliques néphrétiques". Dans notre pays, 85 % des calculs sont constitués d'un agrégat d'oxalate de calcium ou de phosphate de calcium.

    Ces deux affections peuvent avoir une cause commune : une déficience du transport du phosphate dans le rein. Alors qu'en temps normal le rein retient une partie du phosphate circulant dans le sang et rejette le reste dans les urines, les spécialistes ont observé, dans ces deux pathologies, une fuite trop importante dans les urines associée à une baisse du phosphate sanguin. Dans l'ostéoporose, l'os se déminéraliserait afin de compenser la baisse du phosphate dans le sang. Dans la lithiase rénale, c'est le surplus de phosphate qui précipiterait avec le calcium contenu dans les urines pour constituer des calculs.

    Des études suggéraient déjà des prédispositions génétiques à la lithiase rénale ou à l'ostéoporose. Des équipes parisiennes, travaillant notamment à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), viennent d'identifier, chez des patients souffrant d'ostéoporose ou de calculs rénaux, trois nouvelles mutations d'un gène exprimé dans le rein. Ces mutations induisent une absorption inappropriée du phosphate par le rein et sa fuite exagérée dans les urines, via une hyperactivité de l'hormone parathyroïdienne. Ces résultats, publiés jeudi dans le New England Journal of Medicine , devraient permettre de rechercher de nouveaux traitements visant à freiner l'action de cette hormone sur le rein
     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
Virus Zika : l’OMS décrète « une urgence de santé publique de portée mondiale ». ‏1 فيفري 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...