1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

La Fed sauve AIG de la faillite

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة cortex, بتاريخ ‏17 سبتمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      17-09-2008 18:12
    La Fed sauve AIG de la faillite en lui prêtant 85 milliards de dollars
    [​IMG]
    La Réserve fédérale américaine (Fed) a autorisé mardi la Fed de New York à accorder un prêt de 85 milliards de dollars au géant de l'assurance AIG pour le sauver d'une faillite. Le prêt relais garanti porte sur deux ans et prévoit une prise de participation du gouvernement à hauteur de 79,9% du capital.

    Inflexible sur le dossier Lehman Brothers le week-end dernier, la Réserve fédérale américaine (Fed) a autorisé mardi soir la Fed de New York à accorder un prêt de 85 milliards de dollars au géant de l'assurance AIG pour le sauver d'une faillite. Une aide spectaculaire nécessaire pour éviter une panique sur les marchés financiers .

    La Fed précise que le prêt-relais garanti porte sur deux ans et prévoit une prise de participation du gouvernement à hauteur de 79,9% du capital. L'Etat disposera en outre d'un droit de veto sur le paiement des dividendes aux actionnaires prioritaires en vertu de cet accord qui a reçu, précise la Fed, l'aval du département du Trésor.

    Avec cet argent, l'assureur pourra faire face à ses obligations qui avaient gonflé depuis que les grandes agences de notation avait dégradé sa note lundi. Il pourra vendre certains actifs plus tranquillement sans avoir à les brader.

    Basé à New York, AIG compte 74 millions de clients dans le monde, en majeure partie américain. La société emploie 116.000 personnes dans 130 pays. AIG, longtemps numéro un mondial, n'est plus que troisième de la liste après le néerlandais ING et l'allemand Allianz mais devant le français Axa. L'assureur a subi 18 milliards de dollars de pertes au cours des trois derniers trimestres, liées à des garanties sur des dérivés de créances immobilières. Il a terminé le mois de juin avec un actif de 1.050 milliards de dollars.

    AIG dispose de plusieurs actifs profitables qu'il pourrait vendre, dont l'assurance vie, l'assurance des biens et des personnes et le crédit-bail aéronautique, notamment sa fameuse filiale ILFC, le plus gros client d'Airbus et de Boeing. ILFC gère une flotte de plus de 900 avions, d'une valeur de plus de 50 milliards de dollars. Cette dernière activité, numéro deux mondial du secteur, pourrait susciter l'intérêt de la Chine ou de fonds souverains de pays pétroliers, ont estimé mardi des analystes et dirigeants du secteur aéronautique, mais risquent d'être hors de portée des concurrents du secteur.
     
    1 person likes this.
  2. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      17-09-2008 18:18
    La faillite du numéro un mondial de l'assurance, compte tenu de sa taille, aurait pu entraîner une crise systémique, ont jugé les autorités. Au risque d'encourager les groupes financiers à devenir trop gros pour disparaître, et ce au détriment de leurs concurrents plus petits.



    "Trop gros pour disparaître". Au lendemain de la nationalisation de l'ex-numéro un mondial de l'assurance, American Insurance Group (AIG), la question que tout le monde se pose est pourquoi AIG méritait d'être sauvée par la puissance publique et pas la banque d'affaires Lehman Brothers, qui elle aussi avait des filiales profitables à côté de ses actifs "toxiques".

    "Un démantèlement d'AIG aurait pu amplifier une fragilité des marchés déjà significative et aboutir à une hausse du coût du crédit, une réduction de la richesse des ménages et donc une croissance économique significativement plus faible", a répondu la Réserve fédérale dans son communiqué annonçant son plan de sauvetage d'AIG. Ce qu'elles avaient tenté d'affirmer haut et fort au marché la veille avec Lehman Brothers - "assumez vos risques" -, les autorités américaines ont donc été obligés de le retirer lorsque s'est présentée la perspective d'une déroute d'AIG.

    L'épisode AIG rappelle donc une formule de Donald Trump, l'excentrique homme d'affaires new-yorkais : "si vous devez un million de dollars à votre banque, vous êtes en difficulté, mais si vous lui devez un milliard, c'est votre banque qui est en difficulté". Comme le soulignaient déjà certains commentateurs américains, cette philosophie n'encourage pas à la prudence et pénalise les plus petits acteurs, qui ne peuvent faire valoir qu'ils seront sauvés en cas de coup dur.

    Lehman Brothers était une énorme banque d'affaires mais, soulignaient les spécialistes, elle était en difficulté depuis plusieurs mois, ce qui avait laissé du temps à ses contreparties de réduire leur exposition. L'injection de liquidités sur les marchés, décidée le jour de la faillite de la banque, devait donc suffire à éviter l'aggravation de la crise, d'autant que le même jour était rachetée, avec une prime, Merrill Lynch par Bank of America.

    AIG, de son côté, avait dans ses comptes 440 milliards de dollars de "credit default swaps" (CDS). Ces instruments financiers sont des polices d'assurance complexes contre le défaut d'obligations. Cette diversification de ses métiers d'assureur dommage et assureur vie avait été décidée par AIG il y a une vingtaine d'années. L'assureur était alors dirigé par Maurice "Hank" Greenberg, celui qui a construit le groupe et a maille à partir avec la justice depuis un scandale comptable il y a quelques années. Le débouclage désordonné de ces CDS, outre qu'il est difficile à effectuer, aurait entraîné de nouvelles dépréciations d'actifs et causé de lourdes pertes dans le secteur bancaire, qui n'en a pas besoin en ce moment

    Plus généralement, AIG est un puissant émetteur de dettes pour financer son activité. Et ses créanciers sont les plus grandes banques de la planète.

    Enfin, de nombreux fonds monétaires détiennent des obligation de court terme émises par AIG ou des instruments financiers d'assurance émis par ce dernier. Or, ces fonds de court terme sont supposés être sans risque et sont souvent détenus par des particuliers. Les autorités américaines ont certainement voulu éviter que les Américains ne subissent en direct l'écroulement de leurs placements, notamment ceux qui sont supposés sûrs. Quant aux polices d'assurances des clients d'AIG, elles ne semblent pas être la raison de l'intervention de la Fed. Les comptes sont en effet bien séparés de l'assureur et protégés par une régulation scrupuleuse, note la presse américaine.

    En contrepartie du risque d'encourager les institutions financières à grossir, la Fed a demandé des conditions drastiques aux actionnaires et créanciers d'AIG. Le prêt de deux ans de 85 milliards accordé à l'assureur sera rémunéré 8,5 points au-dessus du taux interbancaire classique. L'Etat a des options qui vont lui permettre de contrôler 80% du capital et de diluer les actionnaires actuels. Il a, en outre, exigé la démission du PDG.

    Le sauvetage d'AIG rappelle le sauvetage du constructeur automobile Chrysler à la fin des années 1970. Cette opération avait été un succès et s'était soldée par un gain pour le contribuable américain (au moins à court terme car le constructeur de Détroit n'a pas su s'adapter à la nouvelle donne et est aujourd'hui en difficulté). Avec AIG, l'Etat pourrait également gagner beaucoup d'argent, même si c'est loin d'être acquis aujourd'hui.
     
    1 person likes this.
  3. aydibilel

    aydibilel عضو مميز

    إنضم إلينا في:
    ‏21 ديسمبر 2007
    المشاركات:
    1.345
    الإعجابات المتلقاة:
    949
      17-09-2008 18:53
    j'ai vu cette info sur Russia Today tout en présentant les crises économiques successives que rencontre l'Amérique en économie
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...