Greffe capilaire, alerte aux infections

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏26 سبتمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      26-09-2008 20:52
    Le risque d'infection pour des patients ayant subi des greffes capillaires s'étend dé****ais à cinq "cliniques": outre celle de Lyon où un client a été contaminé, les autorités ont constaté des manques d'hygiène dans d'autres antennes du même groupe à Bordeaux, Nantes, Paris et Rennes.

    Les centres de Nantes et Bordeaux, où les autorités sanitaires ont noté lors d'inspections lundi et mardi des "non-conformités dans les procédures d'hygiène", vont voir leurs activités suspendues, a indiqué mercredi la Direction générale de la Santé (DGS).

    Les centres de Paris et Rennes avaient été fermés auparavant sur décision de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a précisé la DGS.

    L'alerte est partie de Lyon, où un client de la "Clinique de médecine capillaire", a contracté une septicémie sévère lors d'une opération début 2008.

    La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) du Rhône a alors inspecté cette société, qui met des locaux, du matériel et du personnel à disposition de médecins effectuant des micro-greffes du cheveu.
    Elle a constaté des manquements graves aux règles d'hygiène de base: matériel mal stérilisé, déchets infectieux manipulés sans gants, etc.

    Ces manquements durent selon la Ddass depuis 1997, date de l'ouverture de cette "clinique", qui a opéré depuis 2.000 à 2.500 clients.

    Période d'incubation de quelques jours à quelques mois

    Il y a "un risque faible mais pas nul" que certains aient contracté des infections bactériennes ou virales -- septicémies, toxémies, hépatites, VIH -- lors de ces opérations "où beaucoup de sang est versé", a souligné le professeur Dominique Peyramond, chef du service des maladies infectieuses aux Hospices civils de Lyon.

    Ces maladies se déclarent après des périodes d'incubation allant de quelques jours à quelques mois, a-t-il ajouté.

    Le principal praticien de la structure, un médecin généraliste de Grenoble, a été suspendu, a indiqué la Ddass du Rhône.

    Un autre médecin, basé dans la Loire, qui avait exercé entre 2001 et 2006 dans l'officine, a été suspendu trois mois par le Conseil régional de l'Ordre des médecins à la suite d'une plainte d'ordre esthétique, selon la Ddass de la Loire.

    Le procureur de la République de Lyon a ouvert une information judiciaire contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui", visant notamment le gérant de la structure et les cinq médecins y ayant exercé.

    Le ministère de la Santé a demandé aux directions départementales et régionales des affaires sanitaires et sociales "d'exercer une vigilance particulière sur tout signalement qui pourrait être rapporté relatif à ce type d'activités".
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...