Les empreintes digitales peuvent contenir de la drogue

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏26 سبتمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      26-09-2008 21:02
    [​IMG]
    Le spectromètre DESI permet de distinguer, entre autres, plusieurs empreintes digitales superposées.

    Grâce à une nouvelle technique d'analyse, les empreintes révéleront bien plus que l'identité d'un suspect.

    Les malfaiteurs n'ont qu'à bien se tenir. Un procédé, mis au point par des chercheurs américains, va permettre de déterminer la signature chimique des empreintes digitales laissées sur la scène d'un crime. De quoi faciliter grandement la tâche de la police et des experts judiciaires dont l'arsenal technique ne cesse de s'élargir.

    Depuis maintenant plus d'un siècle, les empreintes digitales servent à identifier un individu grâce au tracé unique des lignes de la peau situées sous la dernière phalange de ses doigts. Mais comme l'explique le chimiste Graham ****s, de l'université Purdue à West Lafayette (Indiana), principal auteur de l'étude publiée hier dans la revue Science, « les empreintes laissent aussi une signature moléculaire unique». Celle-ci provient soit de «composés naturels se trouvant dans la peau», soit « de surfaces et de matériaux avec lesquels la personne a été en contact.» Du coup, il devient possible de détecter des traces d'explosif, de drogue ou d'autres substances exogènes laissées dans les empreintes mais, également, de distinguer les empreintes superposées laissées par plusieurs individus, une tâche difficile avec les méthodes optiques actuelles.

    Analyses sur une scène de crime

    Pour en arriver là, Graham ****s et ses collègues ont mis au point un spectromètre dit de «désorption-ionisation», surnommé DESI. Une infime pulvérisation d'un liquide électriquement chargé est appliquée sur une petite partie de l'empreinte à analyser afin de dissoudre les composés présents à sa surface. Les gouttelettes ainsi générées sont chauffées et analysées par DESI qui détermine la masse et la structure chimique des molécules qu'elles contiennent. L'opération, répétée plusieurs fois jusqu'à couvrir la totalité de l'empreinte, permet d'obtenir une « image chimique » complète de cette dernière. Le tout avec une résolution plus élevée (de l'ordre de 150 microns) que les procédés existants.

    Déjà commercialisé aux États-Unis par la société Prosolia, DESI est pour l'instant un gros équipement, d'un coût inabordable (jusqu'à 60 000 dollars), sauf pour les grands laboratoires. Mais des versions portatives moins chères et tout aussi efficaces devraient être disponibles prochainement. Elles pourraient permettre, notamment, de procéder aux analyses directement sur une scène de ­crime.

    «Dans la mesure où la distribution des composés moléculaires est unique pour chaque empreinte, notre technique peut également aider les investigateurs à distinguer plusieurs empreintes digitales superposées. Les images parfaitement claires obtenues pour chaque empreinte peuvent ensuite être traitées par un logiciel d'identification», souligne Demian Ifa, l'un des chercheurs qui a participé à ces travaux.

    À plus long terme, Graham ****s et ses collègues projettent d'utiliser leur invention en chirurgie, pour détecter la présence éventuelle, sur des tissus, de molécules liées à des maladies comme le cancer.
     
    1 person likes this.

جاري تحميل الصفحة...

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...