! Les prix nationaux du carburant : jamais à la baisse

الموضوع في 'أرشيف المنتدى التعليمي' بواسطة cortex, بتاريخ ‏17 أكتوبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      17-10-2008 10:51
    Pourquoi
    Les prix nationaux
    du carburant ne sont-ils
    jamais ajustés à la baisse?

    Après la chute libre des cours de l’or noir enregistrés au
    cours du mois de septembre pour s’établir au seuil de
    80 dollars, soit 79,85 dollars le baril hier matin à New York,
    certains s’interrogent sur les raisons qui bloquent un ajustement
    à la baisse des prix à la pompe au niveau national. Des
    lecteurs fidèles au quotidien ; « le Temps » nous ont fait part
    de quelques remarques en ce sens. Avec un seuil inférieur à
    80 dollars par baril, peut-on envisager une baisse des prix à la
    pompe ?. Pourquoi d’autres pays tels que le Maghreb, la
    France et autres font des rajustements à la baisse quand les
    prix internationaux baissent?.
    Un consommateur totalement profane des mécanismes du
    marché et de la politique de fixation des prix a bon-droit de
    poser ce genre d’interrogations. Mais la réalité du marché
    tunisien est tout autre.
    En Tunisie et contrairement au Maroc, les prix intérieurs
    des hydrocarbures ne sont pas indexés sur les cours internationaux.
    Le système d’indexation suppose que les prix à la pompe
    évoluent dans le même sens que les cours internationaux. Ce
    qui n’est pas le cas chez nous. Les prix pétroliers ne sont pas
    libres et le système de compensation demeure la parade contre
    les mouvements spéculatifs et les « pic » des prix internationaux
    du pétrole.
    Autrement dit et même si selon les prévisions de la banque
    d’investissement américaine : Goldman Sachs, les cours
    internationaux de l’or noir atteindraient les 50 dollars en cas
    de prolongement de la crise financière, il est quasiment
    impossible d’espérer une révision à la baisse des prix à la
    pompe au niveau local. Toutefois, la baisse des cours internationaux
    du pétrole est une bouffée d’oxygène pour la balance
    commerciale avec l’extérieur et pour la balance de paiement
    au moment où la Tunisie payera moins cher les importations
    de produits pétroliers.
    L’importance des subventions directes et indirectes alouées
    au secteur des hydrocarbures contrarient tout mouvement à la
    baisse des prix.
    Le paquet de subventions alloué au hydrocarbures est passé
    du simple au double. Il devrait atteindre 806 millions de
    dinars en 2008 contre 450 millions de dinars une année auparavant.
    Une enveloppe lourde qui a tendance à léser non seulement
    le budget de l’Etat mais à restreindre également les
    investissements productifs.
    Finalement, la libéralisation des prix des produits pétroliers
    n’implique pas systématiquement une amélioration du pouvoir
    d’achat et encore moins des prix à la pompe bien mesurés.
    Bien que le système d’indexation soit considéré comme
    une équation élastique et non pas « plastique », son efficacité
    restera limité tant dans le temps que dans l’espace.
     
    3 شخص معجب بهذا.
  2. w6384367

    w6384367 عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏16 ديسمبر 2008
    المشاركات:
    127
    الإعجابات المتلقاة:
    72
      27-12-2008 13:04
    trés bon travail ya3tik essa77a
     
  3. aladinho26

    aladinho26 عضو فعال

    إنضم إلينا في:
    ‏15 جويلية 2008
    المشاركات:
    407
    الإعجابات المتلقاة:
    212
      01-01-2009 00:30
    on a beaucoup parler mais malheureusement rien ne va changer ! on va retser stable sur les 1,320 DT en attendant que les prix augumente de nouveau pour qu'ils augumente aussi en tunisie
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...