1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

Un complot contre Obama déjoué

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة cortex, بتاريخ ‏28 أكتوبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      28-10-2008 08:35
    Les autorités américaines ont déjoué un complot fomenté par deux néo-nazis, visant à assassiner Barack Obama et à tuer des noirs. Arrêtés le 22 octobre, ils ont été inculpés de "menaces contre un candidat à la présidentielle", de "détention illégale d'un fusil" et de "complot en vue de dévaliser une armurerie". Mais la police doute de leur capacité à concrétiser ce projet.


    [​IMG]
    Nouvelle menace déjouée contre Barack Obama. Les autorités américaines ont annoncé lundi soir avoir déjoué un complot fomenté par des skinheads néo-nazis, visant à assassiner Barack Obama et 102 noirs dans le Tennessee. Deux personnes ont été arrêtées le 22 octobre dernier dans le Tennessee et doivent comparaître jeudi devant la justice.

    Il s'agit de Daniel Cowart et Paul Schlesselman, âgés de 20 et 18 ans, qui, selon la police, s'étaient rencontrés sur internet il y a environ un mois. Ils ont été inculpés dans la foulée de "menaces contre un candidat à l'élection présidentielle", de "détention illégale d'un fusil à canon scié" et de "complot en vue de dévaliser une armurerie". Les policiers précisent que le projet des deux hommes n'était pas encore finalisé. "Nous ne sommes pas sûrs qu'ils avaient les capacités et les moyens de mettre à exécution leurs menaces", a précisé une source proche de l'enquête.

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ce sont des agents fédéraux du Bureau alcool-tabac-armes à feu-explosifs (ATF) qui ont mis à mal l'attaque. Les deux hommes souhaitaient tuer par balle 88 noirs et en décapiter 14. Ces deux chiffres sont ceux symbolisant la prédominance de la race blanche dans l'idéologie du Ku Klux Klan. Ils projetaient de dévaliser un magasin d'armes à feu pour mitrailler plusieurs écoles dans différents Etats, toutes fréquentées par des Afro-américains. Dans leur plan, Barack Obama aurait été la dernière victime de ce massacre. Pour ce dernier acte, ils envisageaient de s'habiller de smokings blancs et de chapeaux haut de forme et de faire usage de leurs armes à feu en passant à vive allure dans leur voiture à hauteur du candidat démocrate. "Ils ont expliqué que le clou de cette équipée devait être de tenter d'assassiner le candidat à l'élection présidentielle Barack Obama", a ainsi raconté Brian Weaks, membre de l'ATF.

    Un service de protection particulier

    L'équipe de Barack Obama n'a pas commenté l'information. Le candidat, lui, se trouvait lundi à Pittsburgh, en Pennsylvanie, où il continue de mener campagne. Parce qu'il est métis, Barack Obama est menacé. Depuis qu'il est entré en campagne, lors des primaires internes au parti démocrate, le sénateur de l'Illinois bénéficie d'une protection particulière des services secrets américains, informés des menaces qui pèsent sur le candidat dans une Amérique qui se débat - encore et toujours - avec une minorité raciste activiste.

    La possibilité pour un candidat métis d'accéder à la Maison blanche a suscité le réveil d'actes haineux, révélant un racisme latent dans certaines parties de la population blanche. Cette semaine, deux universités ont découvert sur leur campus une effigie en carton d'Obama pendue à un arbre et un cadavre d'ours brun entouré d'affiches électorales du candidat. "De nombreux blancs ont le sentiment de voir leur pays disparaître sous leurs yeux. Nous commençons à assister à leur réaction", analysait alors Mark Potok, directeur du Centre juridique du Sud sur la pauvreté, qui étudie les groupes racistes.

    En août dernier, juste avant la Convention démocrate, plusieurs personnes avaient déjà été arrêtées pour avoir voulu tuer le sénateur démocrate. Un gilet pare-balles, deux fusils à lunette, des boîtes à munitions, avaient notamment été saisis dans le coffre de voiture de l'un des suspects. Mais les autorités avaient jugé qu'ils ne présentaient une menace réelle pour la vie du sénateur de l'Illinois. Le Ku Klux Klan, organisation suprématiste blanche, a juré la perte du candidat Obama, en tête dans les sondages, qui serait le premier homme de couleur à accéder au bureau ovale.
     
    1 person likes this.

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...