Tunisie : Pour un prix de 52 à 60 mille DT, la C5 est là

الموضوع في 'السيارات و الدراجات و صيانتها' بواسطة cortex, بتاريخ ‏30 أكتوبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      30-10-2008 00:00
    [​IMG]
    L’évènement a été, hier mercredi 29 octobre 2008, double chez Aurès du groupe Loukil. D’abord l’arrivée de la C5. Ensuite et surtout, le fait qu’elle ait été présentée au public tunisien, en présence du Directeur Général de Citroën, Gilles Michel et qui est en fait une première pour un marché de 37 mille voitures en 2007, pour la marque aux chevrons. Il répètera, lors d’une conférence de presse que «la Tunisie est un pays qui compte pour nous» et niera avoir d’autre but de sa visite que la présentation de la nouvelle voiture, mais on saura quand même, que ce haut responsable chez Citroën est quand même allé voir le Secrétaire d’Etat tunisien chargé des PME au ministère de l’industrie, pour parler compensation, importation de beaucoup plus de voitures en Tunisie par son représentant, et répercussion de l’entrée de la marque en période d’arrêt technique de la production pour quelques mois, sur les fournisseurs tunisiens qui sont l’autre maillon de la chaîne de la compensation. Questionné à ce propos, il restera très peu bavard.

    Il a été par contre, nettement moins bavard, pour parler de la nouvelle C5, présentée hier soir dans le show-room d’Aurès, dans une atmosphère qui rappelle le dernier clip vidéo de la marque, avec une présence visible d’une troupe vénitienne (Venise où a été tourné le Clip vidéo de promotion), venue à l’occasion et habillée au 17 ème siècle et baignant dans une atmosphère musicale d’époque. «C’est d’abord le style extérieur de la nouvelle C5 qui interpelle. Elégant et racé, il est empreint de distinction. La berline témoigne de la recherche d’un aérodynamisme optimal ; la ceinture de caisse haute et les passages de roue marqués confirment l’appartenance de la nouvelle C5 à l’univers des véhicules statutaires. Sa lunette concave et le dimensionnement de ses portes à faux - long à l’avant, court à l’arrière - marquent, eux, son appartenance à l’univers des grandes Citroën», comme le dit si bien la brochure de présentation de ce nouveau venu sur le marché des voitures de direction. Mais c’est certainement Gilles Michel qui en parle le mieux et il ne tarira pas de mots pour le faire. «Style fort, prestation exceptionnelle, confort acoustique, confort d’assise » dira-t-il en martelant que «elle ne décevra pas, j’en réponds» avant de repartir encore sur des mots encore plus distinctifs du nouveau bijou qui se vendra en Tunisie à un prix TTC entre 52 et 60 mille DT. «Qualité de finition, précision des lignes et des assemblages », dira encore le DG de Citroën. Il n’y aura que la brochure, pour être plus technique que le regard hautement marketing du constructeur et d’ajouter que «synthèse réussie du dynamisme et du confort, la nouvelle C5 bénéficie des trains performants de C6, qui assurent un filtrage optimal des irrégularités de la route. Elle se distingue également en proposant une suspension à la carte : d’une part une suspension Hydractive III + qui offre à la fois un confort optimal et un comportement au meilleur niveau, et d’autre part une suspension métallique, qui offre un toucher de route plus direct tout en conservant les qualités de confort propres au savoir-faire

    Citroën». En dire plus, enlèvera certainement le charme de la découverte qu’on pourrait en faire au show-room d’Aurès dans la région du Lac à Tunis.
    Objectif : Vendre 170 voitures C 5.

    Déjà disponible en Tunisie, la C 5 devrait se vendre à 170 exemplaires, c’est du moins l’objectif que s’est donné le représentant de la marque, selon les déclarations du DG du constructeur automobile. Gilles Michel ne tarira pas non plus d’éloges sur les affaires de son représentant en Tunisie. Il dira que la présence de Citroën en Tunisie a nettement évolué depuis sa coopération avec Aurès du groupe Loukil dont les immatriculation ont été multipliées par 3, les livraisons chiffrées à 37 milles ventes et au moins autant pour 2008 et une part de marché de la marque aux Chevrons de 9 %, grâce à l’effort continu du concessionnaire en matière d’ouverture de points de vente et qui étaient au nombre de 8 au cours des deux dernières années. Aurès a en effet fait progresser de 300 % entre 2005 et 2007, la vente de Citroën. Dans son dossier de presse, on lira même qu’à fin août, il a réalisé un taux de pénétration de 17,4 % dans le segment des fourgonnettes et fourgons et que ses ventes sont à 35 % dans les véhicules essence et 65 % en diesel.

    La discussion avec les journalistes présents, ne manquera pas de bifurquer sur les difficultés du secteur automobile, dans toute l’Europe et en France en particulier, où plus d’un constructeur, dont Citroën, s’est mis en chômage technique. G. Michel ne manquera pas alors de confirmer que «les usines tunisiennes [les fournisseurs des constructeurs autos] sont entrain de revoir leurs programmes de production et d’export à la baisse, pour les mois à venir». Bassam Loukil prendra la parole pour nuancer cette déclaration de Gilles Michel en indiquant que «on ne peut pas encore savoir l’importance de l’impact, mais je pense qu’il sera minime», mais l’information est lâchée et elle aura certainement été la seule «mauvaise nouvelle» de cette flamboyante (c’était le cas de le dire avec les lustres retranscrivant encore le vidéo clip et illuminant l’entrée) présentation, courue par le tout Tunis.

    [​IMG]
     
    1 person likes this.

جاري تحميل الصفحة...

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...