Coupés-cabriolets : l'évolution de l'espèce

الموضوع في 'السيارات و الدراجات و صيانتها' بواسطة subaru_20, بتاريخ ‏9 نوفمبر 2008.

  1. subaru_20

    subaru_20 صديق المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏1 أوت 2008
    المشاركات:
    7.366
    الإعجابات المتلقاة:
    19.783
      09-11-2008 14:23
    L’une des stars françaises du dernier Mondial était la Peugeot 308 CC. Celle-ci doit confirmer l’hégémonie de la marque au Lion sur un segment désormais très concurrentiel. En effet, depuis une douzaine d’années, des cohortes de coupés-cabriolets ont fait leur apparition sur le marché, et le toit escamotable a nettement pris le dessus sur la capote de toile dans les ventes de découvrables.
    Un toit en dur intégré sur un cabriolet, l’idée n’est pas nouvelle. Dès 1933, une telle voiture est imaginée par le dentiste Georges Paulin, designer automobile à ses heures perdues, et mise en œuvre par le carrossier Marcel Pourtout sur une base Panhard. Joliment baptisé Eclipse, le brevet est rapidement acheté par Peugeot qui applique le principe à ses 301, 401, 402 et à la somptueuse 601. Le toit métallique se replie d’un seul tenant –d’abord électriquement, puis manuellement, pour une question de fiabilité– via une articulation assez simple dans le coffre dont il épouse la forme. Ce tour de passe-passe est facilité par les immenses porte-à-faux arrière et les courbes très déliées autorisés par le style de l’époque. Assurant aux Peugeot Eclipse le confort d’un coupé et l’agrément d’un cabriolet, ce système leur confère aussi une extrême élégance dans les deux configurations. Pourtant, mis à part Ford qui le reprendra en 1957 sur sa Fairlane 500 Skyliner, il faut attendre les années 1990 pour voir un constructeur s’intéresser de nouveau à cette solution ingénieuse.
    Jamais sans toit
    C’est Mercedes qui exhume le coupé-cabriolet en 1996 en lançant son SLK. La double personnalité de l’auto séduit, les avantages du toit rigide sautent aux yeux : rigidité accrue, confort amélioré, vulnérabilité moindre (notamment aux coups de couteau mal intentionnés). Conjuguée au charme naturel du petit roadster à l’Etoile, la formule fait merveille et les SLK se vendent comme des petits pains. Mais la Mercedes est loin d’être à la portée de toutes les bourses et le coupé-cabriolet, dont elle est l’unique représentante sur le marché, demeure une voiture exclusive.
    Avec la Peugeot 206 CC, la démocratisation est en marche. En 2000, le constructeur français dévoile, après un concept car très proche de la série, un petit coupé-cabriolet sur la base de son best-seller. Beaucoup moins élitiste que la SLK, la 206 CC ressuscite une espèce alors en voie d’extinction, celle des cabriolets sur base de citadine. La démarche est bien différente de celle adoptée par Mercedes : la 206 CC est une berline tronçonnée, soumise dès lors à toutes les contraintes découlant de cette base technique. Pour loger son encombrant toit rétractable dans une longueur réduite, elle doit renoncer à accueillir des passagers arrière âgés de plus de trois ans et adopter une poupe haute et massive. La silhouette est donc extrêmement trapue et assez déséquilibrée. Tout le drame des coupés-cabriolets 2+2

    [​IMG]

    :tunis:
     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
temoin de carburant de 206 ديما يشعل ؟!! ‏22 جوان 2016
problème de jeux de segments ‏23 ماي 2016
bruit lors de freinage ‏25 جويلية 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...