Un nouveau neurotransmetteur dans la sensation de la peur

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏18 نوفمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      18-11-2008 00:32
    Un nouveau neurotransmetteur identifié dans la sensation de peur

    La réaction à une situation de stress peut varier considérablement d'une personne à l'autre, certains paniquent alors que d'autres conservent leur calme. Des scientifiques de l'Université de médecine de la Charité à Berlin ont maintenant découvert la raison à l'hétérogénéité des comportements face au stress, à la peur, etc...

    Dans l'édition en ligne du 3 novembre 2008 du magazine scientifique Nature Neuroscience, l'équipe dirigée par le Prof. Andreas Heinz et le Dr. Kienast de la Clinique de psychiatrie et psychothérapie décrit comment la dopamine, un neurotransmetteur, est stockée dans le cerveau et influence les réactions en condition de stress.

    La dopamine est un neurotransmetteur impliqué notamment dans la motivation, le plaisir et le sentiment de récompense. Les chercheurs de la Charité ont, de plus, découvert que cette substance jouait un rôle dans la perception des émotions négatives comme la peur. Le mécanisme à l'origine de ces sensations prend place dans deux régions du cerveau. La dopamine est stockée dans le complexe amygdalien ou amygdale, situé sous le complexe cérébral. La deuxième région du cerveau impliquée dans le processus est la partie postérieure du cortex cingulaire antérieur, site qui régule la sensation de douleur et une partie de la mémoire autobiographique.

    En administrant à des sujets sains un précurseur de la dopamine, les scientifiques ont pu observer, par tomographie à émission de positrons (TEP), la réserve de dopamine dans l'amygdale. Avec la même technique d'imagerie médicale, les chercheurs sont également parvenus à mesurer l'activité du neurotransmetteur dans les zones cérébrales où naissent les émotions. Des images pouvant susciter des sensations de peur, mais aussi des émotions négatives ou neutres, ont ainsi été présentées aux participants de l'étude à l'intérieur de la machine à TEP.

    "Dans le cas d'émotions négatives, et seulement dans ce cas, nous avons remarqué que l'amygdale et le cortex cingulaire antérieur semblaient communiquer entre eux", explique le Dr. Kienast, en ajoutant que "les deux régions montrent des activités qui fluctuent de manière parallèle". L'intensité dépendait toujours de la quantité de dopamine présente dans l'amygdale. "Plus la quantité de dopamine était élevée, plus les sujets ressentaient de la peur à la vue des images", selon Kienast. Il est pourtant possible d'atténuer ces réactions. "Les sujets, chez lesquels l'amygdale et le cortex cingulaire antérieur pouvaient communiquer intensivement ensemble, manifestaient moins de signes de peur même si la quantité de dopamine stockée était importante".

    La découverte de l'équipe du Dr. Kienast quant à l'influence de la dopamine sur les sensations de peur ou négatives ainsi que l'interaction entre amygdale et cortex cingulaire antérieur pourrait conduire à des applications intéressantes, notamment dans le domaine de la thérapie comportementale. "Les patients souffrant de troubles de la personnalité borderline ou d'addiction pourraient ainsi bénéficier de traitements plus adéquats", estime le Prof. Heinz qui espère, grâce à cette découverte, le développement de nouveaux médicaments pour ces patients, qui connaissent des troubles du contrôle des émotions et qui souffrent de sentiment de dépendance.
     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
L’automédication, l‘abcès à crever pour soigner la santé ‏8 جانفي 2016
Sanofi visé par la première action de groupe en santé ‏18 أكتوبر 2016
9Exercices pour brûler la graisse abdominale ‏20 أكتوبر 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...