Les autorités américaines au secours de Citigroup

الموضوع في 'أرشيف المنتدى التعليمي' بواسطة cortex, بتاريخ ‏24 نوفمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      24-11-2008 09:41
    [​IMG]

    Engagé à soutenir la stabilité des marchés financiers", le gouvernement américain est entré dans le capital du géant bancaire Citigroup, dimanche 23 novembre, pour renflouer l'une des banques les plus meurtries par la crise financière. L'accord conclu dans la soirée et rendu public par le département au Trésor évite à la banque le scénario de la vente partielle, voire intégrale, à un tiers. Il reprend le modèle des plans lancés par Gordon Brown pour sauver les banques britanniques : garantie d'actifs d'une part, apport de capital de l'autre.

    Le Trésor et le régulateur bancaire FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation), signataires de l'accord, ont ainsi indiqué qu'ils apportaient "une protection contre la possibilité de pertes importantes et inhabituelles" d'un ensemble d'actifs d'une valeur de 306 milliards de dollars. Ces pertes viennent de l'exposition de Citigroup aux produits complexes adossés à des créances à risques – notamment des subprimes –, dont le groupe peine à se débarrasser. Citigroup s'est brûlé les ailes avec ces produits complexes sur lesquels il a été excessivement gourmand.

    RÉMUNÉRATIONS SOUS CONTRÔLE

    Washington débloque également une nouvelle enveloppe de 20 milliards de dollars, tirée du plan de soutien au système financier américain, doté de 700 milliards de dollars. Cette aide s'ajoutera aux 25 milliards déjà consentis à Citigroup dans le cadre de ce plan. En échange, Citigroup s'engage à émettre des actions préférentielles pour permettre une prise de participation par le Trésor et la FDIC, dont le montant n'a pas été précisé. Citigroup a aussi accepté de procéder à "des restrictions" sur les rémunérations de ses dirigeants, et s'est engagé à mettre en œuvre la feuille de route de la FDIC en matière de produits hypothécaires.

    Ce plan d'urgence, s'il était très attendu par les marchés , fait figure d'exception dans la manière dont les autorités manœuvrent pour stabiliser le système financier américain. Le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, avait récemment annoncé qu'il ne toucherait plus au solde du plan de 700 milliards, après en avoir déjà utilisé une première tranche pour renflouer plusieurs banques, afin de laisser des marges de manœuvre à l'administration du président élu Barack Obama. Le Trésor avait aussi récemment annoncé qu'il renonçait à racheter des actifs aux banques, préférant investir directement dans le capital des banques à secourir.

    En apportant des garanties aux actifs toxiques sans les racheter, les autorités innovent par rapport à leur feuille de route, ce qui pourrait, selon le New York Times, "servir de modèle pour d'autres banques" en détresse.
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...