1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

terrorisme psychologique et manipulation psychologique

الموضوع في 'English & French Archive' بواسطة fouedcom, بتاريخ ‏19 ديسمبر 2008.

  1. fouedcom

    fouedcom عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏17 ديسمبر 2007
    المشاركات:
    213
    الإعجابات المتلقاة:
    251
      19-12-2008 19:15
    :besmellah1:


    Question: Manipulation vs terrorisme

    psychologique
    • Vous avez parlé de "terroriste psychologique" et de "manipulation psychologique". J'aimerais savoir si ces termes sont synonymes et quelles sont les implications de chacun. En quoi les façons de réagir à quelqu'un qui s'adonne à ces pratiques sont-elles différentes? Quels sont les auteurs qui parlent de ce sujet dans des livres
    Réponse



    Ces deux réalités sont liées, mais elles sont loin d'être synonymes. Les situations psychologiques auxquelles elles correspondent sont bien différentes, tout comme les conséquences de chacune. Voici quelques précisions qui pourront alimenter votre réflexion à ce sujet



    Je parle de "terrorisme psychologique" pour désigner une forme particulière de "manipulation psychologique". Cette dernière est en effet un concept beaucoup plus vaste qui fait appel à un grand nombre de tactiques différentes.



    Les tactiques terroristes ne sont qu'un sous-groupe particulier qui mise surtout sur l'intimidation, c'est à dire la menace de représailles ou de conséquences graves. Elles ont en commun le fait que la cible (la personne manipulée) ne peut accepter ces conséquences, généralement parce qu'elles sont contraires à ses valeurs



    Ce sont donc les valeurs de la cible qui servent de levier pour assurer la puissance du terroriste. C'est pour cette raison que les victimes (les personnes qui subiront le tort infligé par le terroriste) ne sont pas nécessairement les mêmes que la cible
    (la personne sur laquelle on fait ainsi pression)



    La prise d'otages peut servir d'exemple-prototype: on fait pression sur les autorités (la cible) en utilisant les otages (victimes) et en s'appuyant sur le désir des autorités de les protéger (valeurs). La personne qui fait du terrorisme psychologique au bureau agit de la même façon. Elle fait pression sur le patron ou l'ensemble de l'équipe (cible) en prenant en otage le climat de travail de l'équipe (victime) et en s'appuyant sur le désir de productivité (valeur) de la cible



    Ces tactiques font partie de ce qu'on appelle la manipulation, mais cette dernière en utilise un grand nombre d'autres. Parmi les plus fréquentes et les plus connues on compte la pitié, la séduction, l'attribution d'un préjugé, le mépris, l'exagération, le bon exemple, la polarisation, la rationnalisation et le mensonge
    (désinformation)



    Ce qui réunit les tactiques de manipulation c'est le fait qu'on cherche à obtenir de l'autre (la cible) un comportement (une action, l'adhésion à une opinion, l'arrêt d'une façon de faire ou de penser) malgré le fait qu'elle (la cible) n'est pas d'accord

    A la limite, c'est même à son insu qu'on obtiendra ce changement désiré par le manipulateur mais non par la cible. Je peux ajouter qu'il y a normalement une ou des victimes distinctes de la cible dans le chantage du terroriste alors qu'il n'y en a pas dans la plupart des autres méthodes de manipulation.



    Pour ce qui est des façons de réagir, elles s'appuient sur une compréhension claire des mécanismes mis en action par le manipulateur. La lucidité de la cible est sa meilleure arme contre toutes les formes de manipulation. Pour plus de détails, il faudra probablement attendre un article complet sur cette question, car une réponse claire nécessite un développement assez élaboré



    Pour ce qui est de références à la littérature, il faut rappeler la mise en garde qui accompagne La lettre du Psy. Les textes qui paraissent ici sont des synthèses originales qui s'appuient sur l'ensemble de nos connaissances et de notre expérience. Nous ne croyons pas qu'on retrouve l'équivalent ailleurs et nous n'aurions pas écrit cet article si, à notre connaissance, il avait déjà été disponible sous forme écrite. Les emprunts faits à d'autres textes sont toujours très partiels



    Plus particulièrement sur le sujet du terrorisme psychologique, il s'agit du résultat de nos consultations avec des cadres qui éprouvent de la difficulté à assumer leurs responsabilités de gestion avec des employés difficiles

    A partir de plusieurs situations concrètes et de notre réflexion après les interventions, nous en sommes venus à utiliser ce concept imagé qui aide à mieux saisir les mécanismes en jeu dans certaines situations. Le "terrorisme psychologique" ne peut donc être assimilé à un concept scientifiquement reconnu; il s'agit simplement d'une formulation pédagogique qui met en lumière des aspects particuliers de la situation.




    Question: La tactique du mépris
    • Comment réagir à une personne qui prétend tout savoir et traite tous ses collègues avec mépris
    • A force de dire à tous qu'ils ne comprennent rien, cette personne irrite et énerve ses collègues de travail et crée un climat d'hostilité. Si on cherche à aborder la question, on se fait accuser d'être mesquin et ridicule. Plusieurs finissent par se taire, mais la tension monte de plus en plus.
    Réponse




    Les crises fracassantes sont une des formes les plus populaires du terrorisme psychologique, mais le mépris est une autre tactique terroriste au moins aussi fréquente, surtout en milieu de travail. Pour savoir comment y réagir efficacement, il faut comprendre à la fois ce qui fait sa puissance et ce qui fait qu'une personne adopte cette méthode particulière.



    Il faut d'abord remarquer que le mépris ne nous atteint pas toujours de la même façon. Pour que le mépris d'une personne sur un sujet puisse nous blesser, il faut que deux conditions soient présentes. Premièrement, il faut que nous reconnaissions une importance à l'opinion de cette personne, soit pour sa compétence sur cette question, soit à cause de notre relation avec elle. Un analphabète qui s'aventurerait à discuter de mon style d'écriture aurait peu de chances de me troubler à moins qu'il ait à mes yeux une grande importance comme personne. Deuxièmement, il faut que cette personne trouve en nous un allié qui appuie son point de vue. Si on me ridiculise au moment où je me sens déjà embarrassé d'avoir agi d'une façon inadéquate, je serai facilement atteint, mais si on le fait au moment où je suis sûr d'avoir très bien agi, les commentaires méprisants auront peu d'effet sur moi. Ils pourront même amener la personne méprisante à être elle-même embarrassée



    C'est donc sur nous-mêmes qu'il faut nous interroger avant tout si l'attitude méprisante d'un collègue de travail nous blesse et nous rend hostile. D'où vient le pouvoir que nous lui accordons et comment se fait-il que nous accordions tant d'importance à son opinion? En quoi sommes-nous d'accord avec son jugement négatif, quels sont les reproches que nous aurions pu nous faire nous- mêmes? Ces deux façons d'interroger notre propre expérience ont un effet important: elles remettent entre nos mains le pouvoir que nous avions cédé à l'autre. C'est nous qui accordons cette importance et ce pouvoir à ce collègue; en réalité, c'est notre propre opinion qui nous touche. Nous retrouvons alors en nous-mêmes les forces importantes qui nous atteignent et il devient possible de nous occuper de ce qui est vraiment important: notre propre vision de notre situation.



    Pour compléter la reprise de notre autonomie, il peut être utile de réfléchir aussi sur ce qui fait que cette personne choisit le mépris pour se faire une place. Pour y parvenir, il faut comprendre en quoi consiste l'expérience psychologique de la personne qui méprise.



    Le mépris est une expérience émotive mixte composée d'agressivité et de crainte. En cherchant à se situer "au dessus" de l'autre, la personne qui méprise tente de l'attaquer dans une dimension particulièrement importante: son identité ou sa fierté. Mais plutôt que de l'attaquer directement et ouvertement comme elle pourrait le faire dans une compétition, elle le fait de façon indirecte, "mine de rien", en tentant d'apparaître dégagée, au- dessus d'une situation qui ne la touche pas vraiment. Cette façon indirecte et très particulière de procéder nous permet de déceler la peur de la confrontation qui se dissimule dans le mépris.



    En somme, la personne prétend se sentir supérieure et tente de se le faire croire à elle-même. C'est sa façon d'attaquer sans risquer de se faire écraser, sans craindre d'en venir à se mépriser elle- même. Même si elle affiche un air de supériorité, cette personne est en réalité d'une grande insécurité, particulièrement au niveau de son estime d'elle-même. Les efforts que font les autres pour apparaître indifférents face à son mépris viennent même exacerber cette insécurité. C'est cette vision des dimensions cachées du mépris qui nous procure le moyen le plus efficace de sortir de l'impasse que crée cette forme de terrorisme.



    Si nous comprenons que la personne méprisante souffre d'une grande insécurité quant à sa valeur personnelle et qu'elle en est vivement frustrée, si nous reconnaissons que nous partageons une partie des reproches qu'elle nous fait et si nous acceptons que nous lui reconnaissons une certaine valeur ou une certaine compétence, nous avons entre les mains tous les ingrédients nécessaires à la solution. Il suffit de miser sur notre expérience réelle pour accorder ouvertement à cette personne la valeur que nous lui reconnaissons déjà et accepter ouvertement la part de ses critiques avec laquelle nous sommes déjà d'accord. En lui reconnaissant ainsi une valeur et une pertinence réelles, nous apaisons un peu son insécurité et son ressentiment. Cette façon de réagir met souvent fin rapidement à l'escalade du mépris, car elle répond aux besoins sous-jacents tout en évitant les comportements défensifs habituels qui entretiennent le problème.



    Pour aller plus loin dans la compréhension de ce modèle d'interaction, on peut consulter "La source des noeuds" et "Fidèle à moi-même".





    source
     
    2 شخص معجب بهذا.
  2. fahmi alila

    fahmi alila نجم المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏3 نوفمبر 2007
    المشاركات:
    1.741
    الإعجابات المتلقاة:
    3.536
      19-12-2008 21:42
    C'est trop long ce texte monsieur
    en plus l'idée n'est pas assez clair
    la prochaine fois essayez de simplifier les chose
    tu me comprends...?
    merci quand meme pour votre participation
     
  3. fouedcom

    fouedcom عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏17 ديسمبر 2007
    المشاركات:
    213
    الإعجابات المتلقاة:
    251
      20-12-2008 12:05
    voici un résumé


    la manipulation psychologique signifie un grand
    nombre de tactiques différentes

    alors que Les tactiques terroristes ne sont qu'un sous-groupe particulier de manipulation psychologique qui mise surtout sur l'intimidation c'est à dire la menace de représailles ou de conséquences graves

    Ces tactiques font partie de la manipulation, mais cette dernière en utilise un grand nombre d'autres. comme la pitié, la séduction, l'attribution d'un préjugé, le mépris, l'exagération, le bon exemple, la polarisation, la rationnalisation et le mensonge
    (désinformation)

    Ce qui réunit les tactiques de manipulation c'est le fait qu'on cherche à obtenir de l'autre un comportement malgré le fait qu'elle n'est pas d'accord

    La lucidité de la cible est sa meilleure arme contre
    toutes les formes de manipulation

    Les crises fracassantes sont une des formes les plus
    populaires du terrorisme psychologique, mais le
    mépris est une autre tactique terroriste

    En cherchant à se situer "au dessus" de l'autre, la personne qui méprise tente de l'attaquer dans une dimension particulièrement importante: son identité ou sa fierté
    Mais plutôt que de l'attaquer directement et ouvertement comme elle pourrait le faire dans une compétition, elle le fait de façon indirecte

    En somme, la personne prétend se sentir supérieure et tente de se le faire croire à elle-même. C'est sa façon d'attaquer sans risquer de se faire écraser

    en réalité Même si elle affiche un air de supériorité, cette personne qui meprisent les autres est en réalité d'une grande insécurité quant à sa valeur personnelle

    En reconnaissant a la personne meprisante une valeur et une pertinence réelles, nous apaisons un
    peu son insécurité et son ressentiment



    ce texte est important car il mais en évidance la notion de terrorisme psychologique et des manipulation psychologique qui sont des réalités psychologique et sociale dont beaucoup des personnes ont vécues
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...