Quelle est la vraie toxicité de l'arsenic ?

الموضوع في 'الأخبار الطبية الحديثة' بواسطة cortex, بتاريخ ‏20 ديسمبر 2008.

  1. cortex

    cortex كبير مراقبي منتدى الأخبار الطبيّة والصحيّة الحديثة طاقم الإدارة

    إنضم إلينا في:
    ‏11 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    6.981
    الإعجابات المتلقاة:
    5.044
      20-12-2008 11:57
    Un groupe de chercheurs autour du Prof. Tanja Schwerdtle, de l'Université de Münster, spécialiste en chimie alimentaire, étudie différents composés d'arsenic afin d'en déterminer la toxicité. L'arsenic possède de nombreuses propriétés intéressantes. Ainsi, ce poison peut être présent sous forme organique ou inorganique. Si les chercheurs sont certains d'une chose, c'est du caractère cancérigène de cet élément.

    L'arsenic est un élément présent la plupart du temps sous sa forme naturelle dans notre environnement et soumis à un cycle biogéochimique perpétuel. Ainsi, la plus grande partie de l'arsenic se trouve dans la croûte terrestre, lié sous forme de sulfure. Autrefois, l'arsenic était utilisé comme fertilisant. Beaucoup de sols sont encore contaminés.

    Le problème est particulièrement marqué dans les pays asiatiques, comme le montre Schwerdtle : "L'un des principaux aliments est le riz, qui pousse dans l'eau. Si l'eau présente une forte concentration en arsenic, la plante s'enrichit alors également de ce poison". Si la concentration limite d'arsenic admise dans l'eau est, en Europe, de 10 microgrammes par litre, chaque européen mange en moyenne 25 g de riz par jour (la consommation moyenne de riz est de 300 g par jour en Asie), alors que des concentrations de 800 microgrammes par kilo de riz ont déjà été relevées...

    L'arsenic inorganique, réputé pour être particulièrement dangereux, ne représente pas un danger en Allemagne. Toutefois, il y a environ 10 ans, un dogme de la chimie alimentaire a été ébranlé : l'arsenic organique peut, en effet, également, être toxique. "Nous avons trouvé des composés organiques encore plus dangereux que les inorganiques", déclare Schwerdtle. Chaque classe de produit doit être étudiée individuellement.

    Dans les algues, par exemple, la concentration d'arsenic peut atteindre des valeurs 100.000 fois supérieures à celle dans l'eau de mer. Ainsi, les chercheurs ont déjà pu trouver 180 mg d'arsenic organique par kg d'algues (poids sec), ainsi que jusqu'à 40 mg d'arsenic inorganique par kg d'algue. Or, il n'y a pas de limite instaurée en ce qui concerne l'arsenic dans les aliments, au contraire de l'eau, ces algues sont donc en vente libre. Selon Schwerdtle, les chercheurs identifient constamment de nouvelles classes de produits pour lesquelles l'arsenic peut s'avérer être un problème.

    Schwerdtle cite en exemple les capsules d'huiles de poisson, censées être bonnes pour le taux de cholestérol grâce à leur taux élevé en acides gras omega-3 : "En Autriche, on a trouvé dans ces capsules jusqu'à 10 mg d'arsenic organique par kg. On ne sait pas si ces composés solubles dans les corps gras représentent un vrai danger pour la santé. Il est toutefois inquiétant de voir qu'ils peuvent mener aux mêmes produits du métabolisme que l'arsenic inorganique".

    Mais la nourriture asiatique riche en produits marins n'est-elle pas réputée particulièrement saine ? "Il se peut que l'arsenic organique soit dangereux pour la santé mais que les Asiatiques aient développé une sorte de résistance génétique, par exemple par un changement de leur métabolisme, que nous, Européens, ne possédons pas".

    Les chercheurs veulent découvrir le processus par lequel l'arsenic est cancérigène. Ceci est particulièrement difficile à étudier avec des rongeurs, couramment utilisés pour ce type d'analyses, car leur métabolisme par rapport à l'arsenic n'est pas exactement le même que le nôtre.

    En outre, l'arsenic révèle surtout son effet cancérigène après plusieurs années d'absorption de petites quantités, ce qui est difficile à reproduire sur des rongeurs, vu leur courte espérance de vie. C'est pourquoi Schwerdtle recherche des biomarqueurs qui pourraient confirmer les mécanismes d'action envisagés sur des organismes modèles et du matériel cellulaire prélevé chez des humains exposés à l'arsenic. Ce biomarqueur peut être un atout important afin de repérer l'apparition future d'un cancer, d'estimer le danger potentiel et de fixer des limites sanitaires.

    "Nous étudions, entre autres, les dommages sur l'ADN dans les leucocytes, qui apparaissent suite à ce que nous nommons un stress oxydatif. Il est particulièrement important de découvrir si ces dégâts sont la conséquence d'une mauvaise réparation de l'ADN, car les mécanismes de cette réparation sont essentiels pour la stabilité de notre génome et diminuent le risque de cancer" ajoute Schwerdtle.

    Il est urgent d'analyser les voies d'action des composés de l'arsenic, car, de par le monde, près de 200 millions de personnes sont exposées à une contamination par une eau souillée. Ceci peut mener à des cancers de la peau ou des poumons.
     

جاري تحميل الصفحة...
مواضيع مشابهة التاريخ
L’automédication, l‘abcès à crever pour soigner la santé ‏8 جانفي 2016
Sanofi visé par la première action de groupe en santé ‏18 أكتوبر 2016
9Exercices pour brûler la graisse abdominale ‏20 أكتوبر 2016

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...