1. كل المواضيع تعبّر عن رأي صاحبها فقط و ادارة المنتدى غير مسؤولة عن محتوياتها
    إستبعاد الملاحظة

HORIZONS NOIRS

الموضوع في 'منتدى الشعر والأدب' بواسطة s.sabry, بتاريخ ‏27 ديسمبر 2008.

  1. s.sabry

    s.sabry كبار الشخصيات

    إنضم إلينا في:
    ‏3 أفريل 2008
    المشاركات:
    4.641
    الإعجابات المتلقاة:
    19.285
      27-12-2008 18:04
    HORIZONS NOIRS

    Lecteur, si t'es pur et sain,
    aimant la vie, heureux et rassasié,
    esquive ces rimes chargées de venin
    et sauve tes yeux de ce qui suit;
    Lecteur sain, enfant de la pureté,
    crache sur mes mots et tourne les talons.
    écoute bien ce que je te dis:
    crache sur mes mots et soustrais doucement
    à ces marécages perfides, tes talons puérils.
    crache sur mes mots:
    noeuds de serpents vils,
    épiant le lâche moment
    de déchirer de baisers sauvages
    ta mièvre pureté à son talon d'Achille.

    à l'hypogée des vers,
    dans les ténèbres insondables,
    là où les poètes tourmentés insèrent,
    dans les recueils inavouables,
    les peines poétiques
    et les poèmes inconsolables;
    là où j'ai creusé mon écritoire,
    et emprunté au noir
    sa plume macabre,
    j'exhume, fais bouillir et mange
    les horreurs des dictionnaires,
    et je profane les sépultures fétides
    de l'écriture mortuaire,
    pour traîner dans la fange
    des morphèmes nauséabonds
    l'humanité entière,
    et écorcher les sépulcres rutilants
    de ton espèce ignoble,
    toi, enfant de la pureté,
    lecteur improbable.

    Lecteur tenace,
    si tu tiens à savoir,
    je suis l'orphelin, l'artiste,
    le frère de mon père,
    né de l'éternel inceste
    entre l'Art et la Douleur.
    poète aux muses funestes,
    mutilé du coeur,
    je fais avec ma plume
    une union contre espoir.

    Lecteur tenace,
    si tu tiens à comprendre,
    lis d'un oeil noir
    et d'une âme sombre;
    défocalise ton regard
    que la ponctuation encombre;
    le monde n'est pas ses lumières,
    ces virgules de pénombre
    qui intercalent dans nos vies grossières
    les diffuses incises de l'ombre.

    Coeurs que je froisse,
    la vie est noire,
    et la vérité vorace;
    je suis,
    dit-il,
    l'origine et le moteur,
    hélas !

    un poème écrit par un cher ami à moi​
     
    1 person likes this.

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...