Les bactéries de notre bouche pourraient modifier les arômes

mouth_bioreator.jpg


Les composés sulfurés volatils ont un seuil de détection très faible et leur présence (au µg/kg) dans les fruits et légumes influence leur odeur. Des recherches ont montré que des composés inodores tels que la S-(1-propyl)-l-cysteine dans les oignons sont transformés en composés thiols par la microflore de la bouche. Pour simplifier, la bouche jouerait le rôle d'un bioréacteur qui ajouterait une nouvelle dimension à la perception des odeurs, et la salive ferait varier l'intensité des arômes en emprisonnant les composés thiols libres.

Cette étude montre le rôle important que peuvent jouer la salive, les enzymes, les protéines et les bactéries de notre bouche sur la perception du goût et des saveurs. Les chercheurs à l'origine de cette étude ont pu démontré que la mauvaise haleine pourrait provenir de la dégradation de la méthionine et de la cystéine provenant de protéines alimentaires coincées entre les dents. En particulier, les souches du genre Fusobacterium nucleatum seraient responsables de la production de sulfure d'hydrogène et de mercaptans.

Les scientifiques espèrent trouver le moyen pour stopper l'activité de cette bactérie et l'empêcher de produire ces mauvaises odeurs. Au contraire, dans certains cas, ces mauvaises odeurs peuvent être recherchées et l'objectif serait de jouer sur la production de certaines molécules pour ajouter un plus lors de la consommation d'un aliment.
 

RACHDI

عضو فعال
إنضم
19 مارس 2006
المشاركات
553
مستوى التفاعل
44
شكرا أخي على المعلومات. أتمني أن أجد جميع المواضيع باللغة العربية:satelite:
 

almouchtak

عضو
إنضم
18 أوت 2008
المشاركات
5.376
مستوى التفاعل
9.740
:besmellah1:


بارك الله فيك أخي محمد
 
أعلى