Théorie d'agence

الموضوع في 'أرشيف المنتدى التعليمي' بواسطة amine_XV, بتاريخ ‏11 مارس 2009.

  1. amine_XV

    amine_XV عضو

    إنضم إلينا في:
    ‏21 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    53
    الإعجابات المتلقاة:
    3
      11-03-2009 01:11
    SVP j'ai besoin d'une synthèse en français de la théorie d'agence de Jensen et Meckling (1976)

    Merci
     
  2. amine_XV

    amine_XV عضو

    إنضم إلينا في:
    ‏21 نوفمبر 2006
    المشاركات:
    53
    الإعجابات المتلقاة:
    3
      11-03-2009 18:41
    Alors il n y a personne pour m'aider???
     
  3. tonton_kais

    tonton_kais عضو نشيط

    إنضم إلينا في:
    ‏9 جويلية 2007
    المشاركات:
    256
    الإعجابات المتلقاة:
    412
      15-03-2009 21:01
    une synthèse?? c'est vague comme demande, en tout cas voila un petit résumé
    La théorie d’agence définit la problématique de la divergence d’intérêts qui existe parmi les principaux acteurs (ou agents) d’une société. On distingue les dirigeants (mandataires) et les actionnaires ou créanciers (mandatant).
    Cette divergence implique la création d’un équilibre pour satisfaire les parties. La relation d’agence qui se crée doit se prémunir contre les opportunismes et les déséquilibres entre les agents. Pour cela un système incitatif est proposé (primes et sanctions) en plus d’aménagements et des solutions de consensus entre les parties.
    Il y a apparition de coûts supplémentaires : les coûts d’agence. Il est important de diminuer au mieux ces coûts. On distingue trois types de coûts :

    - Les coûts de surveillance : Ils sont supportés par l’actionnaire et permettent de s’assurer que le dirigeant agit au mieux de ses intérêts et en conformité avec la politique globale de l’entreprise et limiter ainsi son comportement opportuniste. (Mise en place de procédure de contrôle, de systèmes d’audit, rémunération du mandataire…)
    - Les coûts d’obligation ou coûts d’engagement : Ils sont supportés par le dirigeant et ayant pour but de rassurer le mandat sur la qualité de sa gestion. Ils permettent de garantir l’exécution des obligations du dirigeant et de mettre en confiance l’actionnaire. (Mise en place de rapports annuels, …)
    - Les coûts résiduels : Comme les coûts de surveillance, ils sont supportés par l’actionnaire. Ils peuvent être dénommés aussi « perte résiduelle », qui s’assimile à la perte d’utilité subie par le mandat par suite d’une divergence d’intérêt avec le mandataire (Stratégie globale non rentable, mauvaise allocation des ressources…).​
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...