Pour tous les Marseillers Gerets: "Je n'irai pas au Bayern"

الموضوع في 'أرشيف منتدى الرياضة' بواسطة tomeo23, بتاريخ ‏27 أفريل 2009.

  1. tomeo23

    tomeo23 عضو مميز

    إنضم إلينا في:
    ‏31 جويلية 2008
    المشاركات:
    1.268
    الإعجابات المتلقاة:
    280
      27-04-2009 21:13
    Questionné sur l'éventualité de remplacer Jürgen Klinsmann au Bayern, Eric Gerets a répondu par la négative. Son avenir ne s'éclaircit pas pour autant. L'incertitude continue d'envelopper l'actuel entraîneur de l'OM qui n'a pas manqué par ailleurs d'égratigner Bernard Tapie et Robert Louis-Dreyfus.
    [​IMG]
    ERIC GERETS, Jürgen Klinsmann a été démis de ses fonctions au Bayern Munich. La place est libre. Etes-vous intéressé ?
    E.G : Si je dis non, vous allez me prendre pour un fou (rires). J'ai encore regardé mon portable ce matin, mais je n'ai pas reçu de SMS.
    Vous pourriez donc signer au Bayern la saison prochaine ?
    E.G : Non, je n'irai pas au Bayern !
    Votre décision est donc prise pour la saison prochaine ?
    E.G : Je crois que nous sommes en lutte pour le titre. Si je ne donne pas de réponse, c'est qu'il y a une raison.
    Bernard Tapie a récemment déclaré qu'il vous aurait déjà "viré" s'il était à la place de Pape Diouf. Comment réagissez-vous à ces propos ?
    E.G : Que les choses soient claires, si Tapie avait été là, je ne serais pas venu à l'OM ! Je suis extrêmement content avec le président que j'ai actuellement au-dessus de moi (Pape Diouf, ndlr). Tapie a fait la même erreur qu'une autre personne a faite il y a quelques mois (référence à une interview Robert Louis-Dreyfus, ndlr). Au lieu de dire n'importe quoi, il aurait pu prendre le téléphone et me poser les questions directement. Je lui aurais donné une réponse claire au lieu de raconter des conneries
    Et cette réponse, vous ne pouvez pas nous la donner ? (Il coupe)
    E.G : Et si Tapie parle de cirque aujourd'hui à Marseille, j'ai vu quelques images lorsqu'il était président de l'OM. Il vaut mieux qu'il ne parle pas trop de cirque
    Pour en revenir au match de Lille, comment analysez-vous la prestation de votre équipe ?
    E.G : Franchement, depuis mon banc de touche, je me suis régalé. On a fait une grande prestation. L'équipe a joué avec un pressing impressionnant. J'adore ça.
    L'OM leader, est-ce le résultat d'un travail psychologique particulier avec les joueurs ?
    E.G : Oui, c'est un travail de long terme. Il faut arriver à faire comprendre aux joueurs qu'ils sont forts. Et qu'ils jouent le titre à chaque match.
    Le nul de Lyon face au PSG (0-0) condamne-t-il l'OL à n'espérer qu'une place en Ligue des champions ?
    E.G : Ils ne sont pas hors-concours. Mais je préfère être à ma place qu'à celle de Lyon aujourd'hui Mais ce sont des gagneurs. Ils ont remporté sept titres d'affilée et je pense qu'ils ne vont rien lâcher jusqu'au bout.
    Après la victoire à Lille (1-2), pensez-vous avoir pris un ascendant psychologique important sur vos adversaires pour le titre ?
    E.G : Si Bordeaux perd mercredi à Rennes, on sera dans une situation très favorable. Je ne serai donc pas un supporter inconditionnel de Bordeaux mercredi S'ils gagnent, en revanche, ça peut être très compliqué pour nous car ils ont un calendrier plus favorable que nous. On a beaucoup de matches difficiles. Mais il n'y a pas que Bordeaux. Je pense que les quatre équipes de tête sont encore concernées par le titre.
    Vous gardez votre groupe sous pression
    E.G : Je ne mets pas de pression sur mes joueurs ! C'est juste la réalité. Rien n'est acquis. Si on tape deux fois la "latte" et que l'on perd les deux matches à venir, je n'aurais plus le même discours
    Brandao a encore été très précieux dimanche. Comment jugez-vous sa prestation ?
    E.G : Je crois que depuis qu'il est là, il a donné envie aux autres de défendre davantage. Mais j'ai un regret : le nombre de fautes sifflées contre Brandao. Je crois que toute la publicité faite autour de lui ne lui pas fait de bien. Car même s'il ne faisait rien, on a sifflé contre lui à Lille. Il faut que les arbitres défendent plus les attaquants.
    Si Brandao n'a pas marqué, il a été suppléé par Mamadou Niang. A-t-il retrouvé son niveau de la première partie de saison ?
    E.G : Je crois que l'on a vu le Niang de l'an passé. Chaque fois qu'il recevait le ballon, il pouvait se passer quelque chose. Et il est plus complet lorsqu'il s'agit de récupérer le ballon. En phase de perte de balle, il est plus efficace. Brandao a finalement déclenché quelque chose à ce niveau-là dans le groupe.
    Vous avez joué sans latéraux de métier à Lille. Zubar et Kaboré vous ont-ils satisfait à ces postes nouveaux pour eux ?
    E.G : Je pense que Zubar était au-dessus de Kabore. Charles a eu plus de problèmes avec Bastos en face de lui et Ziani devant. Il ne pouvait pas prendre l'espace comme il le souhaitait. Kabore, c'est le joueur pour lequel je suis le moins en euphorie concernant le match de Lille. Il doit encore manger quelques tartines (rires)
    Zubar vous a donc rassuré à Lille ?
    E.G : Je lui ai dit que dans l'axe de la défense, il avait une paire de défenseurs intouchables en ce moment. Je lui ai donc demandé de jouer à gauche et il a répondu présent. Je vais peut-être encore décevoir quelques supporters de l'OM, mais je crois beaucoup en Zubar. Pour lui, c'est juste une question de mental. Il doit être concentré durant 90 minutes. Il peut se hisser au niveau de Taiwo. Ils ont le même potentiel physique. Il va faire une belle carrière dans le football
     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...