l'Afrique et la crise économique mondiale

الموضوع في 'أرشيف المنتدى التعليمي' بواسطة l'expert, بتاريخ ‏12 ماي 2009.

  1. l'expert

    l'expert نجم المنتدى

    إنضم إلينا في:
    ‏15 جويلية 2008
    المشاركات:
    20.927
    الإعجابات المتلقاة:
    44.713
      12-05-2009 13:25
    OCDE: l'Afrique et la crise économique mondiale

    Après cinq années de croissance, la crise mondiale atteint aussi l'économie de l'Afrique. L'édition 2009 des Perspectives Economiques en Afrique (PEA) permet d'analyser et de comprendre l'économie sur le continent africain en ces temps de crise et au-delà.


    Les nouvelles industries d'Afrique subsaharienne sentiront les premières conséquencesde la crise sur l'exportation à cause de la chute de la demande des pays développés et la forte baisse du coût des matières premières. Les Investissements directs étrangers (IDE) se tariront également tout comme les crédits commerciaux et auront une incidence sur l'équilibre budgétaire des pays africains (déficit budgétaire en 2009). Les auteurs de l’édition 2009 estiment que si l’aide officielle au développement a progressé en 2008, une baisse des budgets d’aide des donneurs du fait de la crise économique actuelle est à craindre, ainsi que la pauvreté qui en découle. "En 2008, le Malawi et Madagascar ont bénéficié d’une forte croissance de leur agriculture, et d’investissements importants dans le secteur minier, pour ce qui concerne Madagascar" tels que leprojet Ambatovy de Sherritt International , les usines de traitement, les centrales de production d’électricité, les usines de traitement chimique du ni ck el et du cobalt...


    Toutefois, l’édition 2009 montre que l’Afrique est en meilleure position pour affronter la crise aujourd’hui qu’il y a dix ans. En effet, plusieurs pays ont reformés leurs économies de manière prudente cette dernière décennie : allègement de la dépense publique, maîtriser l’inflation (en dessous de 10 %), dépréciation du taux de change réel pour rétablir la compétitivité. Les pays doivent donc mettre en oeuvre des politiques qui favoriseraient la globalisation financière et la mondialisation.


    Pour atténuer les conséquences de la crise, les pays doivent stimuler la croissance par la consommation et des investissements internes, adopter des politiques fiscales durables pour favoriser les recettes et attirer les investisseurs. Les TIC ou Technologie de l'information et de la communication jouent un rôle majeur car elles permettent de réduire les coûts, surmonter les contraintes en infrastructures. Par exemple : la banque en ligne, les paiements électroniques, l’agriculture électronique, le commerce en ligne, l’administration en ligne et l’éducation à distance.


    Les marchés émergents d’Asie et d’Amérique latine constituent des partenaires de plus en plus importants en termes d’échanges et de développement, cette collaboration permettra aux pays africains d'être moins dépendants et plus autonomes vis-à-vis des pays développés de l'OCDE.


    D'autres conséquences prévisibles de la crise concernent aussi la vie sociale et politique des pays africains. Concernant Madagascar et l'instabilité politique persistante dans le pays depuis le début de l'année 2009, la crise politico-sociale est déjà présente, il serait difficile d'envisager une meilleure issue face à la crise économique.


    Pour tous les Etats d'Afrique, les auteurs des PEA proposent le maintien de l'ordre public dans le respect des droits de l'homme, l'amélioration de la gouvernance et le renforcement de la transparence par des élections libres et régulières.



     

مشاركة هذه الصفحة

جاري تحميل الصفحة...